© Nathan Dumlao / Unsplash

À Genève, le café-pipe tombe à l’eau

Café-pipe devait être le premier café avec option fellation à ouvrir à Genève d’ici la fin de l’année.

© Nathan Dumlao/Unsplash

C’était le concept ambitieux de Bradley Charvet, patron de l’entreprise de services érotiques Facegirl. Proposer aux hommes de prendre leur café tout en bénéficiant d’une fellation faite par l’hôtesse de leur choix. "Le café est un moment privilégié et rapide. Des études ont démontré que les hommes étaient plus performants au travail après avoir été satisfaits durant la matinée", assurait, confiant, Bradley Charvet.

Publicité

Même si le concept existe depuis vingt ans en Thaïlande et que la prostitution est légale en Suisse, le café-pipe ne va finalement pas voir le jour. Considéré comme absurde, immoral ou irréalisable par ses détracteurs, ce concept inédit est finalement compromis. Le Service du commerce n’a en effet pas validé le café à fellations à 60 francs, qui devait être une première en Suisse. Les prestations sexuelles tarifées restent en effet interdites dans les établissements publics comme un espace de restauration. Un projet avorté pour Bradley Charvet qui "laisse donc la place". On avait tout de même du mal à y croire.

Par Valentine Cinier, publié le 14/08/2017

Copié

Pour vous :