Par Pharrell Arot

Je croyais que t’en voulais pas des frites !

© NBC

Vous ronchonnez quand votre pote pioche dans votre plat au resto ? Vous suez quand vous vous retrouvez dans un resto avec des assiettes à partager ? Votre assiette est votre assiette, quitte à construire une petite barrière en pain et verres pour éviter toute intrusion ? C’est normal, car nous sommes finalement tous des animaux.

Partager seulement avec ses proches

Selon les recherches de la docteure Jennifer Verdolin, spécialiste des comportements animaliers, relayées par le magazine américain Refinery 29, partager de la nourriture est un acte intime. Ainsi, offrir à un être aimé ou très proche de se servir dans notre assiette provoquerait une montée d’oxytocine, hormone relâchée lors du rapprochement, autant chez la personne qui donne que celle qui reçoit ; une réaction observée chez le chimpanzé. Au contraire, si quelqu’un de moins proche se sert dans votre déjeuner sans votre permission, votre cerveau subira ce geste comme un acte de dominance mal placé, de quoi nous énerver pour quelques frites. Il est dit que certaines personnes arrivent à passer au-dessus de ce sentiment naturel, mais soyons franc, au fond de nous tous, notre cœur se pince quand notre pote prend le dernier morceau de saucisson sur la planche apéro.