© Pathé

Avec 7 euros, vous pouvez adopter une poule et la sauver de l’abattoir

Allez, on adopte tous une petite pote !

© Pathé

Envie de faire bonne omelette tout en protégeant votre karma ? Grâce à l’association Poules pour Tous, vous allez pouvoir concrétiser votre rêve en adoptant une poule sauvée de l’abattoir qui vous donnera de bons œufs frais.

Publicité

Il faut savoir que pour produire nos œufs, les poules ne chôment pas : elles produisent environ 300 œufs par an selon le magazine 60 millions de consommateurs. Une fois ce pic de production passé, leur rendement diminue et l’éleveur doit s’en séparer pour que son élevage continue à être rentable. Elles sont alors des millions chaque année à devenir des poules dites "de réforme", qui sont en réalité envoyées à l’abattoir. Une conséquence directement liée aux injonctions de l’élevage intensif.

Le triste sort des poules pondeuses

Qu’elles soient élevées en cage, en bio ou en plein air, à l’âge d’environ 18 mois, elles seront transformées pour produire de la nourriture pour animaux ou des plats préparés, précise l’association. Or, ces poules sont tout à fait en capacité de continuer à donner des œufs… et même vivre jusqu’à dix ans.

Face à ce triste constat, l’association Poules pour Tous, repérée par Le Bonbon, vous offre aujourd’hui la possibilité d’offrir une seconde vie à ces poules – le printemps étant la meilleure période de l’année pour adopter des poulettes. L’objectif de l’association est simple : elle récupère les poules pondeuses d’un éleveur partenaire qui les confie à l’asso au lieu de les envoyer en réforme. Cette dernière se charge ensuite de les faire adopter par des particuliers.

Publicité

© Poules pour Tous (via Facebook)

Comment ça marche ?

Il est possible de commander sa cocotte – en provenance d’un élevage de plein air et qui s’adaptera donc facilement à votre jardin – sur le site de l’asso contre la somme de 7 euros. Elle sera ensuite livrée dans l’un des cinquante points relais du site dans le mois qui suivra. Attention, il est nécessaire d’adopter au minimum deux individus (si l’on n’en possède pas au préalable), car en tant qu’êtres sociaux, les poules ne supportent pas de vivre seules – un peu comme nous plus d’une semaine. Il faut également disposer d’un espace de cinq mètres carrés par poule pour qu’elles puissent avoir leur petit confort.

Vous allez ainsi pouvoir profiter d’œufs frais directement pondus dans votre jardin, ou simplement apprécier la compagnie de vos poules, mais également réduire considérablement vos déchets – jusqu’à 150 kg de déchets par an selon Libération. En effet, en tant que gallinacés, les poules sont omnivores et mangent donc de tout. Les éleveurs se montrent d’ailleurs eux-mêmes favorables à cette reprise de leurs animaux, assure l’asso.

Publicité

En France, d’autres associations, comme Suppression des expériences sur l’animal (SEA), proposent des ventes lors des périodes où les poules sont proches de leur réformation. Et si vous voulez sauver une poule mais que vous ne disposez pas d’un jardin, la SEA vous propose pour 3 euros de trouver une famille d’accueil pour la poulette que vous aurez secouru. Allez, adoptez une poule !

Pour adopter votre poule, c’est par ici.

Par Claire Verriele, publié le 04/03/2019

Copié

Pour vous :