© Getty Images

À quoi ressembleront les pâtes de demain ?

Face au réchauffement climatiques, il va falloir accepter que les pâtes (et les recettes) changent.

Les bouleversements climatiques qui arrivent n’épargneront pas nos assiettes. Voilà un constat qui sera particulièrement vrai chez nos voisins italiens qui réfléchissent d’ores et déjà à la pasta du futur.

À l’occasion du World Pasta Day, journée mondiale dédiée aux pâtes, plusieurs chercheurs, chefs et professionnels de l’agroalimentaire se sont penchés sur les évolutions du lien très étroit entre les Italiens (et le monde entier) et les pâtes, et les conséquences du réchauffement climatique sur celui-ci.

Publicité

"Nous avons tendance à imaginer les pâtes alimentaires comme un produit immuable. En réalité, ce plat a accompagné l’évolution de nos modes de vie au fil du temps", a tempéré Luigi Cristiano Laurenza, en charge du secteur des pâtes auprès de la confédération Unione Italiana Food.

"Si on réfléchit à la façon dont nous mangions des pâtes il y a 30 ou 60 ans, nous réalisons combien les recettes, les occasions, les formats et les portions de consommation ont changé. L’avantage des pâtes réside précisément dans la manière dont elles interceptent les tendances alimentaires, culturelles et sociales."

Réinventer les traditions

Alors, à quoi ressemblera la pasta du futur ? Avant la journée internationale des pâtes, les différents experts consultés sont arrivés à une première ébauche de manifeste se déclinant en six points.

Publicité

D’abord, la pasta conservera une part de tradition, par l’intermédiaire des pâtes à la tomate perçues par toutes les générations, y compris les plus jeunes, comme un porte-étendard de la gastronomie italienne.

Les pâtes, elles aussi, devront se réinventer. Carbonara, amatriciana, gricia : certaines recettes traditionnelles céderont ainsi leur place à de nouveaux classiques à base de légumes.

Blé, spiruline, 3D...

Dans le même esprit, les pâtes à la semoule de blé dur, par exemple, devront faire de la place à des alternatives, comme des pâtes au blé complet ou aux semoules de légumineuses (pois, fèves, pois chiches), ou bien d’autres préparations encore moins conventionnelles (pâtes en impression 3D, pâtes aux insectes ou à la spiruline).

Publicité

Le manifeste recommande également une consommation plus raisonnée de pâtes, et donc une réduction des portions. Il insiste également sur une meilleure information concernant la provenance des aliments et des matières premières pour le consommateur. "Pour que les pâtes continuent de jouer leur rôle crucial dans l’alimentation de la planète, il sera nécessaire de faire la lumière sur ce qu’elles sont et ce qu’elles ne sont pas."

Par Robin Panfili, publié le 29/07/2019

Copié

Pour vous :