© Getty Images

Appel à candidatures : l’île d’Ouessant recherche (désespérément) un éleveur de vaches

Tout quitter et partir élever des vaches en Bretagne.

Depuis le début de l’année 2019, la mairie de l’île d’Ouessant, située dans le Finistère breton, est à la recherche d’un candidat pour investir une installation agricole visant à préserver les espaces naturels de l’île.

Si un poste de maraîcher bio a bien été pourvu en 2018, après plus d’une année de recherches, le poste d’éleveur laitier reste quant à lui toujours vacant, alors que la clôture des candidatures est prévue pour le 31 mai.

Publicité

Pourquoi pas vous ?

Publicité

Cette île bretonne, surnommée l’"île du bout du monde" car elle est tout simplement la dernière terre de Bretagne avant l’Amérique, abrite des oiseaux migrateurs, plusieurs phares et offre surtout une vue panoramique exceptionnelle sur l’océan. Un environnement propice au lâcher prise et la reconversion professionnelle pour ceux qui voudraient changer de vie.

© Getty Images

Selon les informations du journal Le Monde, 35 hectares seront mis à disposition du futur éleveur pour un loyer de 40 euros par an seulement. Cet emplacement sera aménagé afin de lui permettre de produire du lait et de confectionner des produits biologiques.

Publicité

Pourquoi personne ne veut y aller ?

Malgré tous ces atouts, cette île de 15 kilomètres carrés reste isolée de tout et les hivers y sont rudes. Peuplée par seulement 800 habitants, elle est également de plus en plus désertée. Selon le directeur du développement du Parc naturel régional d’Armorique cité par Le Monde, "habiter sur une île, ça a un côté magique mais ça reste un territoire difficile". Une terre où il faut vivre au gré des marées et des aléas climatiques.

Ces conditions doublées aux investissements à la fois physiques et financiers demandés par le poste ont repoussé nombre de potentiels intéressés. Ainsi l’île d’Ouessant reste donc toujours à la recherche de son futur éleveur-laitier. Alors, si le grand air et l’insularité te galvanisent plus qu’ils ne t’effraient, n’hésite pas à postuler, car ces paysages somptueux n’attendent que toi.

Par Claire Verriele, publié le 28/05/2019

Copié

Pour vous :