© Getty Images

Après celui sur les céréales, voici le brûlant débat du lait avant (ou après) le thé

Nos amis britanniques ont, eux aussi, leurs polémiques culinaires.

Le débat sur la chocolatine a beau être purement français, nous savons également nous écharper pour des polémiques plus universelles, comme l’ordre à respecter au moment d’ajouter le lait à ses céréales – ou l’inverse. Au Royaume-Uni, il est un autre débat, très brûlant, qui touche également au lait et à l’une des spécialités gastroculturelles les plus sacrées du pays : le thé.

Comme dans de nombreuses discussions gastronomiques, il suffit de peu pour qu’un débat qu’on pensait clos refasse surface avec une rare virulence. Cette fois, c’est la célébration de but de la footballeuse américaine Alex Morgan face à l’Angleterre, mimant la dégustation du thé avec un brin de provocation, qui a mis le feu aux poudres, rapporte Courrier International.

Publicité

© Getty Images

Le thé comme marqueur social

Et la question que personne n’abordait, par peur de déclencher une guerre civile ou parce que persuadé d’agir dans les règles de l’art, a ainsi ressurgi : le lait doit-il être versé dans une tasse avant ou après le thé ?

Assez vite, les choses s’enchaînent. Des lecteurs écrivent au Times. Une lettre est publiée, puis deux, reprochant à Alex Morgan d’oublier de faire couler le lait avant le thé. Tom Howe, un lecteur, a même saisi l’occasion pour une petite leçon d’histoire.

Publicité

"On m’a toujours dit que la question était à l’origine un fort marqueur social. La porcelaine bon marché craquait au contact du thé brûlant. Pour éviter cela, le lait était versé en premier afin de faire baisser la température et éviter un tel désastre. A contrario, la porcelaine haut de gamme ne craquait pas, d’où le fait de verser le lait après le thé."

"Capacité à s’agiter"

La publication de ces courriers a eu pour conséquence une petite tornade dans la boîte mail du courrier des lecteurs du Times. Si certains validaient la théorie de Tom Howe, d’autres ont clamé le contraire, arguant du fait que le si le thé n’est pas versé en premier, il est impossible de savoir la bonne dose de lait à incorporer à sa tasse.

De son côté, le New York Times s’est amusé de la réapparition de cette polémique séculaire, constatant que "même s’ils sont confrontés à des choix historiques difficiles, les Britanniques n’ont pas perdu leur capacité à s’agiter pour des choses triviales".

Publicité

Par Robin Panfili, publié le 12/07/2019

Copié

Pour vous :