© Grimbergen via Facebook

featuredImage

La bière Grimbergen sera de nouveau brassée par les moines qui l’ont créée

Pour une véritable bière d'abbaye.

La célèbre bière du Phœnix va renaître une nouvelle fois de ses cendres. Crée au XIIIe siècle par les moines Prémontrés de l’abbaye de Grimbergen située au Nord de Bruxelles, elle est produite depuis 200 ans par les groupes Carlsberg et Heineken ne gardant de Grimbergen que le nom et le packaging.

Les moines de l’abbaye qui ne recevaient jusque-là que des redevances viennent d’annoncer fièrement que leur abbaye va de nouveau habiter en son sein une partie de la production de Grimbergen.

Retour au bercail

Détruite en 1795 lors du saccage de l’abbaye par les troupes françaises, la brasserie va être reconstruite pour accueillir une production de 10 000 litres de bière par an à partir de 2020. Parmi les onze moines qui occupent les lieux, le père Karel Stautemas a débuté cette année une formation à la Scandinavian School of Brewing de Copenhague pour pouvoir prendre part à la future production.

Selon Ouest-France, il a déclaré "pour nous, il est important de regarder l’héritage, la tradition des pères de brasser de la bière car elle a toujours été là." La réhabilitation d’une partie de la production dans le monastère apparaît donc comme une victoire pour les moines qui ont été soutenus par Carlsberg sur ce projet.

© Grimbergen

Une nouvelle bière

Selon La Voix du Nord, le père Karel Stautemas a également fait quatre ans de recherches dans les archives de l’abbaye et y a retrouvé des documents inédits sur la fabrication de la toute première bière Grimbergen. Ces précieuses informations serviront à produire 60 hectolitres d’une bière inédite. "Nous conserverons la même levure, qui apportera tout le fruité et le piquant, et nous commencerons à chercher d’autres innovations, telles que le vieillissement en fût, le houblonnage en plaques ", a déclaré Marc-Antoine Sochon de chez Calsberg.

Les bières produites à l’abbaye utiliseront des produits locaux, du houblon ayant déjà été planté dans les jardins, et seront brassées selon la tradition des trappistes belges. Une partie des bénéfices devrait également revenir à des causes humanitaires.

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération

À lire : On peut désormais créer de la bière écolo avec du pain dur

Par Claire Verriele, publié le 22/05/2019