© Getty Images

Ces boulangeries ne servent que du pain de la veille (et ça marche)

Une deuxième chance pour le pain qui n'a pas trouvé preneur le jour de sa production.

Pour de nombreuses boulangeries, la solution pour ne pas manquer de pain en fin de journée est souvent de surproduire, quitte à devoir jeter de bons produits n’ayant pas trouvé preneur. Et pourtant, bien que ce pain, ces gâteaux et ces viennoiseries soient bel et bien de la veille, ils restent totalement propres à la consommation.

Pour éviter davantage de gaspillage, une enseigne suisse a décidé de prendre les choses en main, rapporte BFM TV. Du haut de ses dix boutiques, Äss-Bar remet en vente le pain qui n’a pas été vendu la veille à prix cassé. Une manière de lui donner une seconde chance et d’éviter qu’il ne finisse à la poubelle comme cela a été le cas des années durant.

Publicité

Du pain moins cher

Publicité

Le principe est simple : les gérants de boutiques Äss-Bar nouent des liens et des partenariats avec des boulangeries aux alentours et viennent récupérer leurs invendus. Bien que cela donne lieu à des étals disparates et hétérogènes, qui varient selon la technique et la particularité de tel ou tel artisan-boulanger, cette initiative permet surtout aux clients de s’y retrouver financièrement. Les produits sont vendus à moitié prix ou transformés en biogaz s’ils ne trouvent pas preneur au lendemain de leur production.

En France, de Nîmes à Avignon, ce genre d’initiative a déjà vu le jour avec plus ou moins de succès. D’autres établissements, comme cette boulangerie bordelaise, ont plutôt opté pour une transformation des pains de la veille en farine. 

Par Robin Panfili, publié le 11/10/2019

Copié

Pour vous :