© Garçon Wines

La bouteille de vin du futur est plate, écolo et tient dans une boîte aux lettres

Une bouteille de vin aplatie, il fallait y penser.

© Garçon Wines

C’est en 1634 que les Anglais ont créé la bouteille de vin telle que nous la connaissons aujourd’hui. Un contenant en verre de couleur sombre, résistant, et qui sera par la suite démocratisé dans toute l’Europe à la fin du XVIIe siècle. Uniformisée, standardisée et accompagnée de son bouchon en liège (le plus souvent), la bonne vieille bouteille de vin est lourde et prend de la place, entraînant des contraintes d’acheminement et de transport.

Publicité

Mais tout ça, c’était sans compter sur deux Anglais (oui, ils sont encore sur le coup) qui viennent donner un nouveau souffle à la bouteille de leurs ancêtres et nous proposent une version plate, ergonomique et écologique. Une première.

Ciao les bouteilles en verre

La société Garçon Wines, à l’origine de cette initiative, a vu le jour à Londres en 2016. Elle propose une sélection de vins rouges, blancs et rosés, présentés dans des bouteilles en plastique de 75 cl – comme le veut la coutume – au design plat. Une forme qui leur permet d’économiser 55 % d’espace par rapport aux bouteilles en verre classiques.

D’ordinaire, c’est vrai, le vin vendu dans du plastique n’est pas un gage de qualité mais ici, la démarche est tout autre. La marque opte pour un design chic, lié à une volonté pragmatique, ce qui lui a valu le prix de l’innovation lors de la cérémonie des Packaging Innovations, en 2018, en Angleterre.

Publicité

Les bouteilles Garçon Wines sont également 87 % plus légères que celles en verre – donc plus facile à porter – et elles peuvent même entrer dans une boîte aux lettres, ce qui n’est pas le cas des bouteilles classiques. Cette légèreté est due au matériau sollicité par la société, le PET (Polyéthylene Terephthalate). Utilisé pour certaines bouteilles de soda, il est également incassable et imperméable et, surtout, il n’affecte en rien le goût du liquide qu’il contient.

Moins de pollution, plus de place

Pour l’instant, seuls quelques maisons et producteurs se sont associés à Garçon Wines, mais Santiago Navarro, cofondateur de la marque, entend démocratiser ses bouteilles (de couleur vert olive) à grande échelle. Une boîte habituellement assez grande pour quatre bouteilles en verre classiques peut contenir jusqu’à dix bouteilles en plastique plates – huit à la verticale et deux à l’horizontal. Un gain de place considérable.

"Les caisses de vin actuellement utilisées pour transporter six ou douze bouteilles de vin sont inefficaces et entraînent une logistique inutilement coûteuse, des emballages excessifs, un gaspillage de ressources et une empreinte carbone grotesque. Les bouteilles ne sont pas adaptées au monde du commerce électronique, aux chaînes d’approvisionnement complexes, à la mondialisation et surtout au changement climatique du XXIe siècle", explique-t-il sur le site de la société.

Publicité

© Garçon Wines

Une palette chargée de caisses de bouteilles plates pourrait contenir 1 040 de ces bouteilles de vin, contre 456 bouteilles rondes classiques, précise le Guardian. Ce qui permettrait des économies importantes en termes de coût de maintenance, de transport, et qui faciliterait aussi le commerce de vin en ligne.

Une bouteille en plastique, mais 100 % recyclable

Au niveau écologique aussi, cette bouteille tient ses promesses. En prenant moins de place, les bouteilles exigent ainsi moins de contraintes de transport et réduisent les émissions de gaz à effet de serre. De plus, le PET est 100 % recyclable tout comme les bouchons utilisés par la marque.

Publicité

Petite précision cependant : comme toute bouteille en plastique, il vaut mieux les utiliser une fois et les envoyer ensuite dans le cycle du recyclage car au bout de plusieurs utilisations, des particules pourraient se déposer dans le produit.

La marque aimerait étendre ses bouteilles aplaties aux spiritueux et aux huiles pour apporter un peu de légèreté à l’industrie des liquides. Reste à voir si le marché du vin est prêt à dire adieu à ses magnums en verre, lourds et imposants, aussi bien par leur poids que par la symbolique et l’imaginaire qu’ils véhiculent.

Par Claire Verriele, publié le 08/03/2019

Copié

Pour vous :