© Chick-Fil-A

Des vaches russes équipées de casques VR pour produire du meilleur lait

Des fermiers ont décidé de remonter le moral de leurs bêtes en les équipant de casques de réalité virtuelle.

La tech et le bien-être animal, un duo qui sort de nulle part ? Et pourtant. Vous n’êtes pas les seuls à déprimer lors des longues et sombres soirées d’hiver : dans les campagnes glacées, les vaches en font aussi les frais.

Plusieurs études ont montré un lien entre la diminution du temps d’ensoleillement et le moral des bêtes. Des chercheurs de l’université de Leicester ont d’ailleurs constaté des améliorations lorsqu’ils passaient de la musique classique à certains troupeaux.

Publicité

Pour cette raison, comme le relate le site Interesting Engineering, des fermiers russes de la région de Moscou ont tout simplement décidé d’équiper leurs vaches… de casques de VR, pour leur montrer des images de prés ensoleillés. Cette simulation serait une façon de leur éviter la déprime.

Publicité

Les appareils ont été spécialement conçus pour la morphologie de ces doux animaux. Les éleveurs ont ainsi travaillé avec une équipe de développeurs et de vétérinaires pour proposer la meilleure configuration possible. L’équipe derrière ce projet affirme qu’il s’agit du résultat de plusieurs années d’études sur le bien-être animal.

Toujours plus de productivité

Cependant, la réalité est vachement moins fun. Si, dans un premier temps, l’intérêt de l’expérience est de comprendre comment les vaches sont affectées par leur environnement, vous vous doutez bien que le but n’est pas juste de faire plaisir aux bovins en les mettant dans une matrice ensoleillée.

Publicité

En effet, il est prouvé que les vaches produisent plus de lait lorsqu’elles se sentent bien. Il s’agirait donc plutôt d’une question de productivité renforcée que d’une innocente balade dans les prés. En somme, les vaches paissent dans un monde virtuel pour produire plus de lait.

Si les fermiers russes semblent plutôt optimistes quant à l’avenir de leur production et l’humeur de leurs bêtes, les vaches, elles, ne se sont pas encore exprimées sur le sujet. Difficile de connaître, pour l’heure, les conséquences au long terme de l’utilisation de ce type matériel. Par contre, sans vouloir vous faire flipper, on est assez d’accord avec ce type qui a réagi sur Twitter :

Publicité

Par Victoria Beurnez, publié le 27/11/2019

Copié

Pour vous :