(© Getty Images)

Et si ce n'était pas si grave de manger avant de dormir ?

Selon une étude récente, se coucher le ventre plein n'est peut-être pas si mauvais pour la santé.

Des années qu’on nous rabâche qu’il faut laisser un intervalle d’au moins deux heures entre le dîner et le coucher pour laisser le temps à notre corps de digérer correctement et éviter des effets néfastes à long terme, comme un risque accru de glycémie et de cancer.

"Que nenni !", affirme une étude japonaise récente, publiée dans la revue BMJ Nutrition, Prevention and Health, qui dément ces affirmations.

Publicité

En effet, les chercheurs nippons ont analysé les données recueillies entre 2012 et 2014 auprès de 1 573 adultes d’Okayama, d’âge moyen et en bonne santé. Outre les régimes alimentaires des participants, les scientifiques ont pris en compte leur poids, leurs activités physiques, la qualité de leur hygiène de vie, la vitesse à laquelle ils mangent et bien sûr leur taux d’HbA1c (taux de glycémie).

RAS pour les couche-tôt !

Parmi les cobayes, une poignée d’entre eux se couchaient régulièrement dans les deux heures qui suivaient le dîner. Bien que les taux d’HbA1c de ces derniers aient légèrement augmenté, passant de 5,2 % en 2012 à 5,58 % en 2013 et 2014, les chercheurs ont conclu que le fait de laisser deux heures entre le repas et le coucher avait finalement très peu d’impact sur le taux de glycémie.

Sans surprise, mieux vaut faire du sport, manger sainement et dans des proportions acceptables, éviter de fumer et de consommer de l’alcool avant d’aller au lit (comme dans la vie de tous les jours) !

Publicité

Bien que les chercheurs reconnaissent que leur étude n’est qu’un travail d’observation, ils affirment qu’il faut encourager davantage les gens à adopter un mode de vie équilibré plutôt que de les inciter à laisser un intervalle entre l’heure du coucher et le dernier repas de la journée.

Par Club Sandwich, publié le 12/12/2019

Pour vous :