© Getty Images

featuredImage

Face aux ravages du gel tardif, vous pouvez venir en aide aux vignerons français

Certains pourraient perdre jusqu'à 70 % de leur production.

Depuis le début du mois d’avril, les vignerons français font face à une vague de froid tardive et dévastatrice, et luttent ainsi pour la survie de leur vignoble. Une situation catastrophique jamais vue depuis une quarantaine d’années. Pour certains domaines, c’est jusqu’à 70 % des exploitations qui ont été touchées, abîmées ou détruites.

L’explication est assez simple : face à des températures inhabituellement élevées en février, les bourgeons sont sortis trop tôt. Mais le retour de températures négatives en avril a eu raison de ces derniers, qui ne sont pas assez forts et résistants pour grandir et survivre à des nuits aussi froides (jusqu’à -2 °C à Saint-Émilion, -1 °C à Gaillac, -2 °C à Montlouis-sur-Loire, -1 °C dans le Gers…).

Appel aux dons

Pour venir en aide à ces vignerons qui risquent de perdre tout ou partie de leur production de l’année, il est possible d’effectuer des dons auprès de l’association Vendanges Solidaires. Née en 2016 après une vague de gelée destructrice, elle offre un soutien financier et technique aux vignerons les plus en difficulté.

"Les vignerons ayant perdu plus de 70 % de leur récolte suite à une catastrophe climatique peuvent encore soumettre leur projet à l’association pour financement", explique l’association.

Depuis quelques années, ces épisodes climatiques dévastateurs s’enchaînent. "Les dossiers de vignerons ayant perdu plus de 70 % de leurs récoltes suite à la sécheresse, le gel, la grêle ou les inondations se multiplient", explique Romuald Cardon, fondateur des Vendanges Solidaires. "Des événements qui ne se produisaient qu’une fois dans une vie de paysan se répètent désormais très régulièrement."

Pour faire un don, c’est par ici

Par Robin Panfili, publié le 14/05/2019

Copié