© Viparis

Une ferme urbaine géante va bientôt voir le jour à Paris

Des légumes et des fruits locaux cultivés sans pesticides sur le toit du Parc des expositions.

© Viparis

C’est une grande première. Au printemps 2020, une ferme urbaine de 14 000 mètres carrés va prendre ses quartiers sur l’un des toits du Parc des expositions (porte de Versailles à Paris), faisant d’elle la plus grande ferme urbaine en toiture au monde. Depuis 2015, plusieurs projets pilotés par Viparis, le gestionnaire du site, sont en cours pour rénover le lieu dans une démarche durable et de végétalisation urbaine.

Publicité

Dans cet esprit, ce sont Agripolis, entreprise spécialisée dans les fermes urbaines et à l’origine de plusieurs autres projets dans la capitale, et Cultures en ville qui ont été sollicités pour mener à bien ce projet, rapporte Le Parisien. Des maraîchers locaux auront ici pour mission de faire pousser des fruits et légumes sans pesticides ni engrais chimiques, mais avec des techniques et méthodes respectant le cycle de l’environnement et de la nature.

Pas de label "bio" mais…

Plus d’un millier de produits y seront cultivés et on pourra y observer plus d’une trentaine de variétés différentes. Des chiffres qui laissent rêveur… même si ces derniers ne pourront finalement pas bénéficier du label "bio". Interrogé par Le Parisien sur le risque d’installer un jardin à ciel ouvert à quelques encablures du périphérique parisien, Clément Lebellé, cofondateur de l’entreprise Cultures en Ville, se voulait rassurant :

"Cela peut inquiéter et c’est normal. Nous avons fait des tests et les produits issus de cette ferme seront en dessous des seuils sanitaires exigés par les supermarchés. Il n’est pas possible, pour des produits poussés hors terre naturelle, d’obtenir le label 'bio', mais on produit en bio : nous nous engageons à n’utiliser aucun ajout chimique tels que pesticides et herbicides. Un lavage à l’eau des légumes et fruits permet de retirer 99 % des particules fines venant de la circulation automobile."

Publicité

© Viparis

Un millier de produits cultivés

Ces fruits et légumes "made in Paris" seront valorisés par la restauration collective, les hôtels des alentours et les restaurants du Parc des expositions, notamment Le Perchoir qui prendra prochainement place sur l’une des terrasses panoramiques des pavillons – et qui dispose déjà de plusieurs établissements sur les toits parisiens. Le restaurant recevra ainsi ses légumes en provenance directe du toit, un circuit on-ne-peut-plus-court. Cet immense potager pourrait aussi fournir le prochain restaurant de Guy Martin qui prendra ses quartiers en 2024 sur le toit du hall 3 du Parc des expositions.

Cette ferme urbaine, qui se rêve en modèle et exemple de durabilité, pourra être visitée par le grand public, et notamment par les écoles dans une démarche pédagogique. Les habitants du quartier, quant à eux, pourraient également se voir allouer une petite parcelle pour profiter de l’exposition optimale offerte par ce toit. Un projet durable qui s’inscrit dans une dynamique plus large de végétalisation de l’urbain, à l’image, par exemple, du jardin installé sur le toit du BHV Marais où des fruits sont cultivés depuis quelques années.

Publicité

Par Claire Verriele, publié le 27/02/2019

Copié

Pour vous :