Le chewing-gum du futur sera écolo, sans plastique et sans sucres

Et vous pourrez bientôt vous en procurer.

On l’ignore souvent, mais les chewing-gums comptent parmi les produits les plus polluants sur notre planète. Et pour cause, ces derniers contiennent un type de plastique que l’on ne peut guère recycler. Pour remédier à cette aberration environnementale, le chercheur allemand Thomas Krämer a décidé de revenir aux bases et aux origines de la conception de ce produit hautement mondialisé.

Avec sa start-up Forest Gum, ce dernier entend produire des chewing-gums à partir de chiclé, un latex blanc issu du sapotillier, un arbre fruitier que l’on trouve essentiellement en Amérique centrale. Autrefois, c’est la résine de cet arbre qui permettait de fabriquer le chewing-gum tel qu’on le connaît aujourd’hui, avant que l’industrie pétrochimique opte pour des techniques plus polluantes et plus rentables.

Publicité

© Forest Gum

Pas de plastique, pas de sucres et pas d’additifs

Pour Thomas Krämer, revenir à la fabrication traditionnelle des gommes à mâcher permettrait de revenir à des chewing-gums sans additifs, sans produits chimiques, sans sucres, sans goût artificiel… mais surtout d’envisager un avenir plus serein pour nos écosystèmes, et notamment pour les forêts tropicales.

"Les récoltes durables par l’intermédiaire de coopératives locales contribueront à la conservation des forêts tropicales et amélioreront les moyens de subsistance des communautés locales", explique le chercheur allemand

Publicité

© Forest Gum

Pour l’heure, le projet n’en est qu’à la phase de financement, via la plateforme de financement participatif Startnext – vous pouvez faire un don ici. Le premier prototype de chewing-gum fabriqué par la start-up sera aromatisé à la menthe, un classique du genre dans le monde de la gomme à mâcher, mais d’autres goûts sont à prévoir à l’avenir. 

Pour en savoir plus ou contribuer au projet, c’est par ici

Publicité

Par Robin Panfili, publié le 25/09/2019

Copié

Pour vous :