© Panic via Facebook

L'histoire de la soupe thaï qui mijotait depuis 45 ans

Une soupe exceptionnelle dans une poêle tout aussi incroyable.

"C’est dans les vieux pots qu’on fait la meilleure soupe"… À Bangkok, l’adage s’entend au premier degré : depuis presque cinq décennies, la célèbre soupe du Wattana Panich, un petit boui-boui sur deux étages, situé dans le quartier branché d’Ekkamai, est concoctée avec le même fond de marmite, rapporte NPR. Mais attention, Nattapong Kaweeantawong, qui fait partie de la troisième génération des propriétaires, tient à clarifier les choses à propos de cette préparation unique :

"Beaucoup de gens pensent qu’on ne nettoie jamais la marmite. C’est faux, on la nettoie tous les soirs, seulement, on retire le fond de soupe qui reste de la journée, et on la laisse mijoter toute la nuit et c’est ce petit reste qui constitue le bouillon de la soupe du lendemain."

Publicité

© Panic via Facebook

Bouillon de père en fils

Donc, oui, au moins une partie du goût a au moins 45 ans. "'Depuis l’époque de mon grand-père, nous n’avons jamais vraiment eu de recette précise quant à la proportion de chaque ingrédient, poursuit-il. Donc la personne qui prépare la soupe doit constamment la goûter pour savoir ce qui doit être rajouté."

Ainsi, en sus de ce petit bouillon qui se transmet de père en fils, les ingrédients de cette soupe dont les clients raffolent sont eux aussi alléchants : une douzaine d’herbes chinoises, de l’ail, de la cannelle, du poivre, de la coriandre et du bœuf qui cuit sept heures durant. La marmite elle-même vaut le détour : une immense poêle creuse de 1,50 mètre de diamètre et de 80 centimètres de profondeur constamment remuée par l’un des membres de la famille.

Publicité

Par Club Sandwich, publié le 12/11/2019

Copié

Pour vous :