Pourquoi l'industrie de la bière est encore au Moyen Âge niveau sexisme

Le changement est en marche, mais c'est long. Très long.

En 2019, les clichés et stéréotypes autour de la bière et du monde brassicole ont la dent dure. Aujourd’hui encore, l’industrie de la bière semble avoir bien du mal à se débarrasser de sa réputation de "boisson de bonhomme". La faute, le plus souvent, à un marketing sexiste, promouvant le chauvinisme et un culte de la virilité.

L’une des conséquences de ces publicités et de leur impact, c’est la répartition très inégale des sexes parmi les consommateurs de bière au Royaume-Uni – 17 % de femmes uniquement. Mais si l’interdiction de noms ou de pubs sexistes pourrait bien contribuer à un bouleversement des mentalités, il reste encore beaucoup d’efforts à fournir pour parvenir à une parité des sexes dans l’industrie elle-même, explique The Independent.

Publicité

Contexte et horaires

Publicité

Une étude récente s’est justement penchée sur ce phénomène et sur les barrières culturelles qui continuent de fermer la route aux femmes dans le monde de la bière. D’abord, elle pointe le poids du harcèlement sexuel, présent dans l’industrie de la bière comme dans bien d’autres domaines, mais facilité ici par la consommation d’alcool dans le cadre professionnel.

Aussi, l’étude pointe les contraintes de "terrain". Les représentants et commerciaux sont régulièrement amenés à passer du temps dans des bars et des pubs. "Par conséquent, traiter avec des hommes sous influence de l’alcool fait partie du travail quotidien", expliquent l'un des auteurs de l'étude.

L'absence de "contexte professionnel propre", inhérent au fait de partager sa vie professionnelle avec la vie sociale d’autres personnes, est également régulièrement pointé du doigt par les auteurs de l'étude. Pour lire le reste des conclusions de l’étude, c’est par ici.

Publicité

Par Robin Panfili, publié le 03/09/2019

Copié

Pour vous :