Le métro de Tokyo offre des nouilles et des tempuras à ceux qui évitent les heures de pointe

Pour diminuer l’engorgement du métro tokyoïte, tous les moyens sont bons.

Prendre le métro à Tokyo est une expérience unique, mais jamais très agréable. Aux heures de pointe, ce qui devrait figurer comme une simple étape dans la journée d’un travailleur lambda, se mue régulièrement en enfer pour les voyageurs. Les vidéos de "pousseurs", comprimant de force ces derniers à l’intérieur des rames de métro, sont généralement un bon moyen de se rendre compte de la situation.

Publicité

Les autorités japonaises ont bien essayé de prendre des mesures par le passé, par exemple en offrant aux travailleurs la possibilité d’adopter des horaires plus flexibles et ainsi de désengorger les rames. Mais, d’après les recherches du Japan Times, l’opération n’avait pas permis d’obtenir des changements notables dans le flux de passagers.

Gagnant-gagnant

Il a alors été décidé de prendre la question à bras-le-corps. Le 21 janvier, la compagnie ferroviaire en charge du métro de Tokyo a annoncé le lancement d’une opération-test de deux semaines qui pourrait changer la vie des voyageurs : les passagers qui accepteraient de prendre le métro à des heures creuses, c’est-à-dire à 8 heures du matin ou après 9 heures du matin, se verraient offrir des coupons d’achats pour des nouilles soba et autres tempuras, rapporte le magazine CityLab. Avoir la chance de prendre un métro moins bondé ET être récompensé en nourriture : que demande le peuple ?

Dans le métro de Tokyo. © Charles Haynes via Wikimedia Commons

Publicité

Pour l’heure, l’opération ne concerne que la ligne de métro la plus empruntée de la capitale, la ligne Tozai, qui traverse la ville d’est en ouest, note Munchies. Il y a toutefois plusieurs conditions à respecter avant d’obtenir le précieux graal. Les voyageurs doivent respecter ce décalage d’horaire pendant au moins dix jours consécutifs. Autre condition : l’opération doit être suivie par suffisamment de personnes pour voir le jour.

Ainsi, si moins de 2 000 voyageurs y participent, aucun plat de nouilles ne sera offert ; si 2 000 personnes y participent, elles auront droit à des tempuras ; si le programme atteint les 2 500 participants, des sobas leur seront offerts. Et si le projet dépasse les 3 000 voyageurs, ces derniers bénéficieront des deux plats.

À quand sur la ligne 13 ?

Publicité

Par Robin Panfili, publié le 23/01/2019

Copié

Pour vous :