© Japan Rugby via Instagram (Montage Club Sandwich)

La potion magique des rugbymans japonais ? Les œufs de poisson

Cette recette magique n'est certainement pas étrangère aux très bonnes performances des joueurs japonais.

Des œufs de lieu noir, des poissons frits, un œuf et du riz : voilà la formule magique du talonneur Takuya Kitade, artisan dans l’ombre de la qualification du Japon en quart de finale de la Coupe du monde, sans avoir joué une minute.

Si les Japonais ont échoué à vaincre l’Afrique du Sud en quarts de finale, les Brave Blossoms ont toutefois accepté de révéler le côté obscur de leur réussite dans une compétition où leur jeu et leurs performances ont surpris : le "Kitade Bowl". Bien loin des petites douceurs que sont les sushis, en voici la recette, aussi explosive que le rugby japonais.

Publicité

"En gros, c’est une petite recette que j’ai faite en mettant ensemble tous les ingrédients que j’ai trouvés dans la cuisine : des feuilles de moutarde, des rogues de lieu noir [soit des ovaires pleins d’œufs, spécialité de la cuisine japonaise, ndlr], de la friture de petits poissons et des oignons, avec un œuf. Et pour la sauce, un peu d’huile de sésame".

© Getty Images

Tout est parti d’une fringale

Comme toute bonne recette qui se respecte, le Kitade Bowl est parti d’une fringale. "J’avais juste un petit creux après la victoire contre les Samoa, le 5 octobre, alors j’ai tout jeté dans la mêlée", explique la première ligne de 102 kg pour 1,80 m. "Sur le coup, les autres joueurs se demandaient ce que je faisais, maintenant 70 % d’entre eux mangent ma recette !", rigole le joueur des Sunwolves de Tokyo.

Publicité

Est-ce en référence à ces trouvailles gustatives que le capitaine Michael Leitch évoquait récemment le "côté obscur" du rugby japonais ? "Leitch parlait du côté obscur de la nature humaine", commente Kitade, ajoutant : "Nous devons être prêts à en découdre contre nos adversaires et être un peu vilains de temps en temps"

Et si le Japon a fini premier de son groupe après un sans-faute contre la Russie, l’Irlande, les Samoa et l’Écosse, ce sont, plus que les rogues de colin, l’esprit de groupe et la solidarité qui l’ont permis. "Nous avons atteint notre objectif en nous comportant en équipe", explique Kitade, qui a pu admirer aux premières loges le jeu vif et précis de ses coéquipiers. 

Publicité

Par Club Sandwich, publié le 21/10/2019

Copié

Pour vous :