© Getty Images

featuredImage

Le prosecco (et ses collines) entrent au patrimoine mondial de l'Unesco

From pizza to vignes real quick.

AprĂšs avoir rĂ©ussi, au terme d’un lobbying acharnĂ©, Ă  faire entrer la pizza napolitaine au patrimoine immatĂ©riel de l’Unesco, nos voisins transalpins viennent de rĂ©aliser un nouveau tour de force. Le 7 juillet, l’organisme des Nations unis a dĂ©cidĂ© d’inscrire les "collines du prosecco", situĂ©es dans le nord de l’Italie, Ă  la liste de son patrimoine mondial, aux cĂŽtĂ©s de la cĂŽte amalfitaine, la ville de Ferrare ou des trulli d’Alberobello.

Belle revanche

Si les mĂ©dias rĂ©gionaux et italiens se rĂ©jouissent de cette nouvelle, c’est parce qu’il s’agit aussi d’une belle revanche pour la rĂ©gion et ce vin pĂ©tillant traditionnel, dix ans aprĂšs sa premiĂšre candidature. "Un demi-siĂšcle en arriĂšre, [ces vignes] Ă©taient peuplĂ©es de paysans si pauvres qu’ils se servaient de vieux poteaux en ciment pour soutenir les vignes", se remĂ©more Le Corriere della Sera, repris par Courrier international. 

"C’est un lieu oĂč des milliers de travailleurs agricoles se sont construit un futur en cultivant la vigne sur des collines si raides qu’elles ne permettent pas l’usage de machines agricoles. C’est ainsi qu’ils ont donnĂ© vie Ă  un vĂ©ritable paysage culturel."

© Getty Images

Vin italien le plus exportĂ© au monde, le prosecco est donc l’un des symboles de la vivacitĂ© du terroir italien, mais Ă©galement de sa partielle bonne santĂ© Ă©conomique du "made in Italy". Aujourd’hui, deux bouteilles sur trois sont vendues Ă  l’étranger, notamment en Grande-Bretagne.   

Par Robin Panfili, publié le 09/07/2019

Copié