© Getty Images

Tendance : le jus de bouleau débarque dans nos cuisines

Le fameux arbre n'est pas là que pour nous filer des allergies.

Le bouleau, cet arbre reconnaissable par son écorce blanche, sort de sa forêt pour s’inviter dans l’univers food. Si votre grand-mère est adepte du jus de bouleau chaque printemps, vous n’allez pas tarder à la copier car ce remède ancestral fait son grand retour en cure, en sucre et jusque dans des cocktails.

Une cure de jouvence

Entre mars et avril, les bouleaux donnent abondamment un liquide transparent. En incisant les arbres, on récolte ce jus brut et naturel qui peut être bu pour éliminer les toxines accumulées par le corps durant l’hiver. Composé à 99 % d’eau, il a tout bon : il est à la fois drainant, détoxifiant, il élimine l’acidité du corps et il est faible en calories.

Publicité

Pour profiter de ses bienfaits ainsi que des vitamines et oligo-éléments qui le composent, le mieux est d’en faire une cure en en dégustant un verre chaque matin pendant 3 semaines. Une vieille technique qui signe son come-back, pour se remettre d’aplomb et nettoyer son corps. "En France, la sève de bouleau est déjà évoquée dans des écrits qui remontent au 12e siècle" nous apprend l’arboricultrice Anne-Laure Nicolas dans Sciences et Avenir avec l'AFP.

Si son goût est au départ très léger, plus on le laisse fermenter, plus il prend une saveur marquée qu’il peut être judicieux de masquer avec du jus de citron. Disponible en magasins biologiques pour environ 10 euros le litre, le mieux reste de faire sa cure au moment de la récolte pour profiter de tous ses bienfaits. Mais on le trouve aussi sous forme pasteurisée – consommable à l’année — ainsi qu’en jus fermenté. Acide et pétillant, ce dernier est utilisé dans les pays nordiques pour faire des cocktails, des limonades et des alcools.

Par Claire Verriele, publié le 30/04/2019

Copié

Pour vous :