© Getty Images

Une université de Londres retire le bœuf de ses cantines

Fini le steak-frites du jeudi midi.

À Londres, l’université de Goldsmiths vient de nommer une toute nouvelle directrice, France Corner. Et pour débuter son mandat, cette dernière a choisi de marquer le coup en bannissant des cantines de l’établissement tous les plats à base de bœuf à partir de la rentrée de septembre, rapporte le Huffington Post.

"Bien que je vienne tout juste d’arriver à Goldsmiths, il est crucial pour moi que notre personnel et nos étudiants se soucient de l’avenir de notre environnement et qu’ils soient déterminés à contribuer au changement radical dont nous avons besoin, pour réduire notre empreinte carbone de manière le plus rapide que possible", a-t-elle déclaré à la BBC.

Publicité

Une nouvelle bien accueillie

Publicité

Dans la foulée, la directrice a également annoncé l’installation de panneaux solaires sur le campus et son intention de réduire au maximum le plastique à usage unique de l’université. Comment ? En imposant aux élèves et professeurs une taxe de 10 % sur les bouteilles d’eau et les gobelets en plastique. 

Des mesures qui ne semblent pas contrarier les élèves, à en croire la réaction de Joe Jam, président du bureau des élèves de l’université, interrogé par le Guardian :"L’interdiction du bœuf est une initiative audacieuse. L’élimination progressive des plastiques et l’utilisation d’énergie entièrement renouvelable sont également des idées brillantes."

Carte de fidélité carnivore

Cette initiative n’est pas la première du genre au Royaume-Uni. L’université de Cambridge ne sert plus de bœuf ou d’agneau depuis 2016 dans ses cantines. Dans le même sens, plusieurs universités ont adopté le "lundi sans viande" (Oxford, Cambridge, Ulster…), alors que d’autres ont pris la décision d’enlever les gobelets en plastique disposés près des fontaines à eau (Cardiff). 

Publicité

À Westminster, les élèves disposent d’une "carte de fidélité carnivore". Le principe est simple : à partir de quatre repas végétariens, les élèves se voient offrir un repas végétarien gratuit. Un moyen d’inciter à une consommation plus raisonnable de viande au quotidien et de lutter ainsi, à son échelle, à une réduction de son empreinte carbone.

Par Robin Panfili, publié le 14/08/2019

Copié

Pour vous :