Alm cows standing in the fog close to the peak of Schafreiter mountain near Vorderriss, Germany, 6 September 2016. PHOTO: MATTHIAS BALK/dpa | usage worldwide (Photo by Matthias Balk/picture alliance via Getty Images)

On est allé faire un tour sur Tudder, le Tinder pour les vaches

Ça va "meuh-tcher".

(© Matthias Balk/picture alliance via Getty Images)

Internet est le monde de tous les possibles, et pas uniquement pour nous autres humains. Il y a quelques jours, nous avons appris l’existence d’une application de rencontres à destination… des vaches et des taureaux. À quelques jours de la Saint-Valentin, difficile de ne pas y voir une coïncidence.

Publicité

Tudder, en référence à l’application Tinder, a été imaginée par la start-up britannique Hectare afin de faciliter le quotidien des éleveurs et "aider les agriculteurs à trouver le partenaire de reproduction idéal pour leur bétail", explique la BBC. L’application recense le bétail de 42 000 fermes à travers le Royaume-Uni et fonctionne de la même manière que Tinder : swipe à droite pour signaler son intérêt, swipe à gauche pour décliner.

Ni une, ni deux, on a donc enfilé notre costume virtuel d’éleveur bovin, téléchargé l’application, entré nos préférences et commencé à swiper. En plus d’un vrai petit voyage à travers la diversité et la richesse des élevages britanniques, l’expérience nous a donné la chance de matcher avec plusieurs bêtes d’exception : des simmental, des Aberdeen angus ou encore un taureau Shorthorn.

Publicité

© Tudder

Pour le non-éleveur que je suis, l’application reste toutefois d’une utilité limitée – je l’ai supprimée quelques minutes après l’avoir installée, comme nos collègues de Take Out. Mais pour les éleveurs concernés, il s’agit là d’un outil très utile… bien que pour le moment réservé aux agriculteurs britanniques.

Par Robin Panfili, publié le 14/02/2019

Copié

Pour vous :