Par Sixtine Jacquemin

Il est de retour avec un livre des recettes 100 % dessins animés.

© Hachette

Réalisez votre rêve de manger le burger de M. Krabs ou les onigiri de Pokémon avec le nouveau livre Gastronogeek : Dessins animés. Dans la continuité de ses autres bouquins inspirés du monde imaginaire des films et séries, Thibaud Villanova explore les dessins animés de notre enfance comme Nicky Larson ou Tom Sawyer, et d’autres plus récents comme Rick et Morty, pour en tirer des recettes toutes plus impressionnantes les unes que les autres.
 
On est allé poser quelques questions à Thibaud, histoire d’en savoir un peu plus sur ce nouvel ouvrage.
 
Club Sandwich | Tu peux te présenter rapidement ?
 
Thibaud | Je suis Thibaud Villanova aka Gastronogeek, geek et gourmand de mon état. Je suis auteur culinaire et depuis peu vidéaste sur YouTube – abonne-toi [rires]. J’ai créé et développé le concept de cuisine de l’imaginaire : depuis 2014, je m’efforce de construire et de faire tenir un pont entre pop culture et cuisine en développant des recettes directement inspirées et/ou vues dans les films, séries, livres ou encore jeux vidéo cultes.
 
J’ai écrit plusieurs livres : Gastronogeek, Le Livre des potions, Geek & Pastry, Séries cultes, Dessins animés, Le Codex culinaire Assassin’s Creed et le livre de cuisine officiel Star Wars™. L’idée est de partager mes deux passions de manière fun et didactique.
 
 
Tu t’attaques ce coup-ci aux dessins animés, ça t’est venu comment ?
 
Mon quotidien avec Gastronogeek, que ce soit sur YouTube ou dans mes livres, c’est de chercher des recettes dans les références que je kiffe. J’ai grandi avec Saint Seiya, les Simpson, Goldorak, etc. Et à bien y regarder, je me suis aperçu que certains de mes héros animés étant de bons mangeurs.
 
J’avais proposé pas mal de choses dans mes précédents livres, mais je n’avais pas eu l’occasion de faire des recettes de "krabby patty burger" en mode Bob l’éponge ou encore de cuisiner des références plus récentes comme Rick et Morty ou encore Fullmetal Alchemist: Brotherhood. Ce livre était la bonne occasion.
 
Certains plats sont carrément iconiques (comme le burger de Bob l’éponge), comment as-tu développé les recettes pour coller au mieux à la vraie recette ?
 
Bob l’éponge, c’était un sacré casse-tête : il y a toujours des choix à faire. Soit respecter à fond l’univers et faire des trucs pas mangeables, soit savoir rester dans l’inspiration. Pour Bob, c’est ce que j’ai fait : fondamentalement, le burger de M. Krabs n’est pas composé de crabe, parce que le mec ne mange pas ses potes sous l’océan. Je n’allais pas non plus faire un burger à base de plancton [rires]. Du coup, j’ai essayé de respecter le visuel de la série, j’ai fait un pâté avec des produits de la mer, rappelé le jaune avec le curry dans le pain, etc.
 
Pour d’autres plats comme le Fantasia Cake de Fairy Tail, j’ai essayé de reproduire graphiquement celui de la série : on a fait une belle génoise, une belle crème et on a réalisé une pâtisserie simple mais gourmande.
 
As-tu eu quelques ratés en essayant des recettes pour ce bouquin ?
 
Pas trop trop. Avant de les concevoir, je sais où je vais, ensuite, lors des tests, j’ajuste certaines quantités et ça roule. Quand je conçois les recettes, j’essaie de me baser sur ce que je peux voir ou lire, de trouver des ingrédients qui soient cohérents avec les ambiances, les lieux vus ou lus dans les univers de référence.
 
Ma cuisine est une cuisine de l’imaginaire mais je souhaite qu’elle soit adaptée au plus grand nombre : cuisiniers accomplis ou néophytes, il n’y a pas trop d’extravagance. J’essaie d’être original et créatif dans les saveurs et les textures que je souhaite apporter à mes plats, je n’essaie pas de révolutionner quoi que ce soit.
 
 
En plus des livres, tu fais des vidéos sur YouTube : comment penses-tu les recettes ? Et qui aimerais-tu inviter à cuisiner avec toi ?
 
Je pense les recettes de la même manière que pour les livres : dans l’absolu, une recette conçue pour YouTube doit pouvoir se retrouver dans un livre futur. En revanche, j’ajuste certaines techniques ou certains ingrédients pour que ce soit plus facile pour moi à retranscrire à la vidéo.
 
On bosse de manière artisanale, je ne suis pas vidéaste de formation, donc j’ai une pote qui me fait le cadrage. Pour le montage, etc., je me débrouille seul, il faut donc que je puisse filmer ça correctement et que je puisse le monter de telle sorte que ça reste fun et fluide. C’est surtout dans cette optique-là que je retravaille les recettes.
 
En termes d’invités, j’aimerais pouvoir convier quelques chefs comme Thierry Marx et des acteurs de séries ou de films. Je rêve d’amener en cuisine des artistes américains cultes comme Mark Hamill ou William Shatner, des acteurs de série ou des créateurs issus du Web.
On en est super loin parce qu’on s’autoproduit, mais je rêve d’une émission de cuisine geek avec une "touch" à la Jimmy Fallon quoi… (On peut rêver !)
 
 
C’est quoi la suite pour Gastronogeek ?
 
Je finalise actuellement un ouvrage dédié à une grande licence pour la fin d’année, je m’occupe aussi d’un ouvrage plus centré sur un monstre de pop culture japonaise qui arrivera en 2019. Malheureusement, je ne peux en dire plus pour l’instant pour des questions de confidentialité.
 
Je vais passer une partie de l’été à voir comment améliorer mon contenu sur YouTube et mes méthodes de production pour perfectionner les rendus de mes vidéos et j’espère avoir l’opportunité de continuer à créer de la cuisine geek !
 

© Hachette

 
 
De Thibaud Villanova
Hachette Heroes
14,95 euros