Vidéo : à la rencontre des détectives de la bouffe mal étiquetée

Certaines personnes sont chargées de traquer les fraudes alimentaires, voici leur histoire.

Publicité

"Nous aimons nous considérer comme des détectives de la nourriture." Tous les jours, Chris Elliott analyse différents aliments et vérifie s’il s'agit bien de ce que l’on croit. Installé à Belfast, ce professeur de "sécurité alimentaire", spécialiste de la fraude, vérifie notamment que la nourriture n'est pas étiquetée comme quelque chose qu’elle n’est pas : du saumon pour de la truite, du poulet pour de la dinde ou même du bœuf pour… du cheval. Ça ne vous rappelle rien ? 

Un laboratoire d'analyses

Et ce type de fraude arrive plus souvent qu’on ne le pense, comme l'explique la vidéo du site Great Big Story. Le poisson est particulièrement touché. Aux États-Unis, récemment, on a découvert que le parmesan était souvent "coupé" avec du carton. Le job de Chris Elliott et de son équipe est donc d’éviter qu’on se retrouve avec du cheval dans nos lasagnes au bœuf surgelées. Pour ça, ils ont un laboratoire.

"Notre petit surnom pour notre laboratoire, c’est 'Star Trek', parce qu’on pense toujours qu’on est en mission secrète et c’est rempli de gadgets", raconte-t-il. 

Publicité

Une machine en particulier leur est très utile : elle crée une carte moléculaire du produit pour voir si c’est un faux. Attention, fraudeurs, la police de la bouffe est derrière vous !

Par Sirine Azouaoui, publié le 14/10/2016

Copié

Pour vous :