© Christian Widell/ Unsplash

"Demain, tous végans ?" : retour sur le débat houleux entre éleveurs et défenseurs de la cause animale

Samedi 23 septembre 2017, Le Monde a organisé un débat ouvert, pour le moins animé, sur la transition vers un mode de vie végan.

© Christian Widell/Unsplash

Dans le cadre du Monde Festival, l’Opéra Bastille a accueilli samedi dernier le débat "Demain, tous végans ?". Pour discuter de la question du véganisme étaient réunis Brigitte Gothière, porte-parole de l’association L214, Christiane Lambert, présidente de la Fédération nationale des syndicats d’exploitants agricoles (FNSEA), et Renan Larue, créateur des vegan studies à l’université de Californie. Un débat animé par Audrey Garric, journaliste au Monde. On retient un échange musclé entre militants et syndicats aux points de vue radicalement opposés sur l’avenir du régime alimentaire humain et de la condition animale.

Publicité

Brigitte Gothière souhaite éradiquer purement et simplement la souffrance animale. Cofondatrice de l’association L214, pour elle, la question va même au-delà de la défense du bien-être des animaux. L’objectif de ces prochaines années est une véritable prise de conscience collective et la définition d’un nouveau modèle agricole et économique. En nous alertant dans des vidéos sur les conditions de vie et d’abattage des animaux qui entrent dans la production alimentaire (viande, lait, œufs, poisson), Brigitte Gothière revendique l’arrêt total de la consommation de produits d’origine animale et des autres pratiques qui leur nuisent. Ses vidéos sont par ailleurs de plus en plus relayées sur les réseaux sociaux et dans les médias de référence.
 

Publicité

Christiane Lambert, éleveuse de porcs dans le Maine-et-Loire, a représenté au contraire la voix des éleveurs, dont les revenus reposent sur l’exploitation animale. Pour elle, les vidéos L214 sont contre-productives et leur font du mal. De son côté, l’éleveuse de porcs estime qu’il s’agit d’une instrumentalisation de la part des militants végans, et que ces vidéos ne sont pas représentatives de ce qu’il se passe réellement dans les exploitations : "98 % des élevages en France comportent moins de 150 vaches." Christiane Lambert se bat notamment pour mieux contrôler l’élevage et l’amélioration du bien-être animal dans les bâtiments agricoles. En tant que présidente de la Fédération nationale des syndicats d’exploitants agricoles, il est pour elle simplement nécessaire d’établir des cahiers des charges plus exigeants pour les industriels (plus de place pour les animaux, plus de lumière et d’aérations).

Les réactions du public furent tout au long de ce débat très vivaces, preuve s’il en est qu’il s’agit là d’un vrai sujet de société. Malgré les nombreux désaccords, le débat a pu être enrichissant, signe d’un premier pas, selon Le Monde, vers un potentiel terrain d’entente entre les végans et les professionnels de l’agriculture.

Par Pauline Giacomini, publié le 25/09/2017

Copié

Pour vous :