Après le gluten, un nouvel ennemi numéro un dans nos assiettes ?

Selon certains chercheurs, les lectines seraient les nouvelles protéines végétales à éviter pour un mode de vie sain. 

dennis-klein-123631

Après le gluten-free, le régime sans lectines pourrait bien être la nouvelle tendance diététique de 2017. Le gluten, un ensemble de protéines présent dans les pâtes ou le pain, est depuis quelque temps l’ennemi absolu des adeptes de l’alimentation healthy. Maintenant, c’est au tour d’une autre protéine végétale d’être passée au radar. Elle se nomme la lectine et on la trouve dans certains légumes et légumineuses.

Publicité

Comme le gluten, la lectine a ses détracteurs et ses experts autoproclamés. Dans son best-seller The Plant Paradox, le docteur Steven Gundry soutient que la clé de la réussite pour un mode de vie plus sain est de se séparer le plus possible des aliments qui contiennent de la lectine. Pire, il pense que cette molécule est "le plus grand danger du régime alimentaire aux États-Unis". Dans la course au plus healthy, la lectine deviendra peut-être le nouveau gluten.

Un danger pour l’organisme ?

L’intolérance au gluten (la vraie), appelée maladie cœliaque, est une affection chronique de l’appareil digestif, très handicapante. Pour la lectine, l’existence d’une intolérance n’a pas encore été prouvée. À forte dose, elle pourrait simplement causer des réactions inflammatoires (nausées, diarrhées…) qui peuvent mener à une prise de poids.

D’autres études ont cependant mis en évidence que ces protéines auraient des propriétés bénéfiques. Aujourd’hui, seuls les adeptes du régime paléo (qui consiste à s'alimenter comme nos ancêtres préhistoriques) les ont totalement supprimées de leur alimentation.

Publicité

Laissez-nous manger nos tomates

Les lectines sont principalement présentes dans le blé, les fèves, les arachides ou les légumineuses (comme le soja). Certains légumes et féculents en contiennent également comme les tomates, les aubergines, les pommes de terre et les poivrons.

Mais pas de panique, les quantités de lectines dans ces aliments sont probablement trop basses pour que ce soit une véritable préoccupation pour les personnes en bonne santé. De surcroît, le plus souvent, la cuisson suffit à les éliminer entièrement des légumineuses. Il serait donc dommage de se passer de ces aliments riches en vitamines, minéraux, fibres et antioxydants.

Par Pauline Giacomini, publié le 12/05/2017

Copié

Pour vous :