Arnaud Montebourg se reconvertit dans le miel

Après avoir quitté la politique, l’ancien ministre de l’Économie de François Hollande a choisi de se tourner vers la production de miel ("Made in France", s’il vous plaît).

© Philippe Grangeaud / Flickr

(© Philippe Grangeaud/Flickr/CC)

C’est ce qu’on peut appeler une reconversion radicale. Après avoir été sévèrement battu dès le premier tour de la primaire socialiste, Arnaud Montebourg avait soutenu discrètement le vainqueur du scrutin de la Belle Alliance populaire, Benoît Hamon, lors de la présidentielle. Depuis, plus de nouvelles, l’ancien ministre s’étant mis en retrait de la vie politique et publique… Jusqu’à maintenant.

Publicité

Le 6 juin, Le Figaro annonçait qu’Arnaud Montebourg comptait désormais se reconvertir dans le privé. Et pas dans n’importe quel secteur : celui de la production de miel français. Rien que ça. L’ancien député de la Saône-et-Loire aurait ainsi décidé de conserver son énergie pour ce projet professionnel, au lieu de se lancer dans la course des législatives dans le but d’avoir ne serait-ce qu’un mandat quelque part en France.

Le défenseur du "Made in France", qui avait fait hurler de rire les Français en 2012 en posant en une du Parisien Magazine avec une marinière Armor Lux et un mixeur Moulinex, préfère ainsi mettre les mains dans le cambouis (ou plutôt dans le miel).

"Il bosse sur ce projet depuis six mois, il y est très attaché, s’il le fait c’est par passion", confie l’un de ses proches au Figaro. "En même temps, il continue à investir dans plusieurs projets de start-up, notamment dans l’agroalimentaire, avec son fonds d’investissement. […] Ce projet personnel dans le miel lui tient vraiment à cœur."

Publicité

L’ancien ministre compte donc diriger "une société de production et d’exploitation de miel", nous apprend Le Figaro. Ses proches espèrent néanmoins qu’il reviendra bientôt au monde politique : "Ses équipes restent en place pour continuer à faire vivre ses idées. Le courant Montebourg ne va pas mourir", affirme l’un de ses fidèles.

Par Cyrielle Bedu, publié le 07/06/2017

Copié

Pour vous :