Au Brésil, un supermarché où l'on peut cueillir ses légumes

Le nouveau rayon légumes de la chaîne de supermarchés Zona Sul n'est autre qu'un potager. 

capture-decran-2016-09-27-a-12-39-18

Le meilleur moyen de faire le plein de fruits et de légumes frais, c'est bien sûr d'aller les cueillir soi-même. Mais quand on habite en ville, on a rarement la chance d'avoir un potager à la maison et il faut généralement se déplacer pour aller s'approvisionner auprès d'un producteur. Une chaîne de supermarchés brésilienne a donc eu l'idée de faire venir le champ directement jusqu'au consommateur. Dans l'un de ses magasins de Rio, Zona Sul a en effet installé un potager de légumes où les clients peuvent faire leur cueillette.

Publicité

Salades, choux, oignons nouveaux ou piments : il suffit donc de faire son choix et de récolter son légume. Plantés à côté, des écriteaux expliquent : "Nous plantons ces légumes et en prenons soin. Vous n'avez plus qu'à les prendre" ou félicitent les clients : "Quand vous le servirez dans les assiettes à la maison, vous pourrez fièrement dire que vous l'avez vous-même cueilli."

Les légumes ne sont bien sûr pas cultivés sur place, comme l'explique Nicolás Romanó de l'agence de publicité WMcCann, qui s'est occupée de la campagne : "C'est le fruit d'un processus délicat. On ne pouvait pas les faire pousser sur place tout en étant sûrs qu'ils soient de très bonne qualité, donc nous avons mis en place une logistique qui permet de les transporter et des les proposer dans le magasin."

Publicité

Le but du supermarché ? Répondre à une recherche croissante d'alimentation saine et écolo. Et Zona Sul a plutôt réussi son coup, puisque ses ventes de légumes auraient augmenté de 18 % depuis l'installation du potager. Dans un pays touché par la malbouffe et l'agriculture de masse, il s'agit aussi d'inciter à manger plus de produits végétaux.

"De la terre à votre maison"

Même si le concept, initié par une grande chaîne de supermarchés, a bien sûr une vocation mercantile, l'idée ne manque pas d'intérêt. Les produits vendus sont très frais et préservent ainsi leurs qualités nutritionnelles. La démarche est aussi écologique : les légumes ne peuvent pas être importés et ne parcourent donc pas de grandes distances. Enfin, le gaspillage alimentaire se trouve considérablement réduit puisque s'ils ne sont pas achetés, les produits restent en terre jusqu'à ce qu'un client les choisisse.

Le Brésil n'est pas le premier pays où la grande distribution se met à l'agriculture. En Allemagne, le grossiste Metro a fait installer une serre verticale dans son entrepôt berlinois. Construite par une start-up de la capitale allemande, Infarm permet de cultiver des légumes hors sol, sur des étagères.

Publicité

Par Sirine Azouaoui, publié le 27/09/2016

Copié

Pour vous :