Avec le Brexit, le prix du vin va prendre cher au Royaume-Uni

Des économistes affirment qu’à cause du Brexit le prix du vin importé devrait augmenter de 22 % d’ici 2025 au Royaume-Uni. Nos amis d’outre-Manche devront donc se consoler avec leur propre piquette.

image2djf

Fini le petit verre de vin après le boulot pour Bridget Jones (© Mars Distribution)

L’étude Will Brexit Harm the Global Wine Markets ? ("Le Brexit va-t-il nuire au commerce mondial du vin ?") menée par l’Observatoire des politiques commerciales du Royaume-Uni rapporte que la sortie du pays de l’Union européenne aura des conséquences sur le commerce du vin, en faisant augmenter considérablement le prix des bouteilles importées et en affectant aussi la demande et donc le commerce avec les pays exportateurs.

Publicité

Selon l’institut, le prix du vin importé va augmenter de 22 % d’ici 2025, la consommation va chuter de 28 % et la valeur totale des imports en vin du Royaume-Uni va baisser de 27 %. D’après les observateurs, cette hausse des prix devrait entraîner une chute des ventes qui pourrait affecter les divers acteurs de l’industrie du vin : de la mise en bouteille au conditionnement en passant par le transport et la revente en magasin ou dans les restaurants et pubs.

Des conséquences aussi pour les pays exportateurs

Les auteurs du rapport mettent en cause la dévaluation de la livre sterling (liée au Brexit) et le ralentissement de la croissance économique (qui pousse les prix à la hausse tout en faisant baisser la demande). Mais dans la mesure où le Royaume-Uni est un acteur majeur du commerce de vin, en représentant 20 % des imports mondiaux, le Brexit affectera aussi par ricochet les acteurs européens et mondiaux, des producteurs aux exportateurs. Par conséquent, la valeur des exports de vin venant d’Europe pourrait chuter de 1,2 milliard de dollars (environ 1 milliard d’euros) d’ici 2025, selon l’estimation la plus pessimiste.

En février dernier, l’Association du commerce des vins et spiritueux du Royaume-Uni prévenait qu’un triple coup dur (augmentation du taux d’inflation, baisse de la livre et potentielle augmentation des droits de douane) pourrait faire augmenter les prix du champagne et du prosecco de 5 % dans le pays. L’étude suggère que le gouvernement pourrait donner un coup de pouce à cette industrie, en baissant les taxes sur la vente de bouteilles par exemple.

Publicité

Décidément, le secteur des produits de bouche semble affecté par le Brexit. Selon un rapport publié au mois de mars, il aurait pour conséquence une augmentation du prix de la nourriture de 8 % en moyenne – une hausse qui pourrait aller jusqu’à 15 à 20 % pour les fruits et légumes. Il ne manquerait plus que les Écossais obtiennent leur indépendance, et les Anglais se retrouveraient en plus privés de whisky. Too bad

Par Jeanne Pouget, publié le 29/05/2017

Copié

Pour vous :