(©Basta!/Pinterest)

Enfin une application pour décrypter facilement les étiquettes alimentaires

Tableau nutritionnel, liste d'ingrédients, teneur en graisses, sucre ou sel... L'application Yuka scanne le code-barre de nos produits alimentaires et nous fait la traduction. Alléluia. 

(©Basta!/Pinterest)

(© Basta!/Pinterest)

Si vous aussi vous essayez de bien faire en glissant de bons produits dans votre panier mais que vous êtes freinés par leurs étiquettes incompréhensibles, vous n'êtes pas seuls. En effet, selon une enquête TNS Sofres de 2014 axée sur les comportements et les perceptions des consommateurs à l’égard des étiquettes, huit Français sur dix font la démarche de lire les étiquettes lors du premier achat d’un produit, mais près de 60 % d’entre eux jugent que celles-ci sont difficiles à lire et à comprendre.

Publicité

Résultat ? On est bien vite tentés de lâcher l'affaire. Ainsi, l'application nippone Yuka pourrait devenir votre nouvelle amie. Hyper simple à utiliser, il suffit d'ouvrir l'appli (pour l'instant uniquement sur IOS mais bientôt sur Android) et de scanner le code-barre du produit de son choix. En quelques secondes, une fiche récapitulative s'affiche sur notre écran avec une note globale et des codes couleur pour chaque catégorie.

Le produit est évalué selon trois critères : qualité nutritionnelle, présence d'additifs et dimension biologique. L'impact du produit sur notre santé est également indiqué via un code couleur intuitif (vert, orange, rouge) : excellent, bon ou médiocre. Pour plus de détails, une fiche détaille l'évaluation du produit. Et si l'aliment ne vous convient pas, l'appli vous propose dix alternatives meilleures pour la santé dans la même gamme. Si vous découvrez par exemple que vos céréales du petit-déjeuner sont trop sucrées ou que votre moutarde contient trop d'additifs, Yuka vous recommande d'autres céréales moins sucrées et plus naturelles, ou un autre type de moutarde.

À noter que Yuka a été créée en toute indépendance et n'est liée à aucun grand groupe. De quoi la télécharger immédiatement, les yeux fermés.

Publicité

À lire aussi : La première halle bio de Paris devrait ouvrir fin 2016

Par Jeanne Pouget, publié le 15/02/2017

Copié

Pour vous :