Par Kimberly B. Johnson

La firme américaine entame la production d’une boisson traditionnelle japonaise à base d’eau-de-vie.

© Steve Buissinne/Pixabay

L’histoire de Coca-Cola a toujours été liée à celle de l’alcool. En 1886, le pharmacien John Pemberton, qui produisait jusqu’alors une boisson alcoolisée baptisée "French wine coca" (vin français à la coca), a imaginé le Coca-Cola que l’on connaît aujourd’hui quand la prohibition a commencé.

Un peu plus de 130 ans plus tard, l’entreprise revient à ses premières amours. Destinée exclusivement au public japonais, la boisson en question est vendue comme un chu-hi, soit du shōchū, une eau-de-vie, mélangée à de l’eau gazeuse et à des saveurs artificielles en cannettes.

Populaire au Japon où il est considéré comme une alternative à la bière, le chu-hi japonais contient traditionnellement entre 3 et 8 % d’alcool. Jorge Garduño, président de Coca-Cola Japon, explique qu’il s’agit d’une "modeste expérience pour un marché très spécifique" ; cette boisson ne sera donc pas commercialisée en dehors du marché japonais.

Traduit de l’anglais par Sophie Janinet