Source : Unsplash

De la purée de pommes de terre préhistorique a été trouvée aux États-Unis

Et c’est une découverte majeure pour le monde scientifique de la patate.

Source : Unsplash

(© Unsplash)

Des restes de purée de pommes de terre vieille d’environ 10 900 ans ont été trouvés en Utah, aux États-Unis. Dans un article paru hier, The Independent précise que ce sont "des granules d’amidon très bien préservées" qui ont été découvertes dans un mortier en pierre préhistorique. Si l’anecdote peut paraître anodine, il s’agit pourtant de la plus vieille preuve de culture de pommes de terre en Amérique du Nord, d’après les chercheurs.

Publicité

Retrouvés dans une région autrefois appelée par les premiers colons européens "la Vallée de la pomme de terre", les restes seraient ceux d’une certaine variété de patate, la "Four Corners" – toujours selon le papier de The Independent –, consommée par plusieurs tribus natives américaines comme les Apaches, les Navajos ou encore les Hopis.

Les pommes de terre mangées aujourd’hui descendent pratiquement toutes de la même variété, cultivée en Amérique du Sud. La pomme de terre "Four Corners" pourrait donc être le premier exemple d’une plante domestiquée dans l’Ouest américain, et l'étudier de nos jours pourrait nous servir à cultiver des pommes de terre plus résistantes à la sécheresse et aux maladies.

Un archéologue du Musée d’histoire naturelle de l’Utah a confié : "Cette pomme de terre pourrait être tout aussi importante que celles que nous consommons aujourd’hui, non seulement en termes de plante du passé, mais comme une source potentielle de nourriture pour l’avenir." Rendons à la patate ce qui est à la patate.

Publicité

Par Pauline Giacomini, publié le 04/07/2017

Copié

Pour vous :