Comment des paléontologues ont fait ripaille d’un bison vieux de 50 000 ans

Un petit mijoté de bison surgelé OKLM.

Publicité

Le site Atlas Obscura a déniché l’histoire de paléontologues qui, en 1984, ont cuisiné un ragoût de bison mort depuis 50 000 ans. Ce dernier, surnommé Blue Babe, avait été découvert 5 ans auparavant par des chercheurs d’or qui fouillaient alors les sols de la région. Suite à leur trouvaille, ils avaient contacté des spécialistes de l’université d’Alaska.

Dale Guthrie, professeur de paléontologie, a mis en œuvre l’exhumation de la carcasse, car l’endroit où elle se trouvait était en train de fondre et il craignait qu’elle ne se décompose. En faisant des recherches sur le bison, ils ont découvert que son espèce avait disparu il y a environ 36 000 ans. Blue Babe aurait donc environs 50 000 ans, selon Josh Reuther, un archéologue de l’université. Selon les marques trouvées sur son corps, il aurait été tué par un ancêtre du lion.

Blue Babe aurait gelé rapidement après sa mort. Les chercheurs ont été stupéfaits de constater que les muscles du bison ainsi que sa peau grasse et sa moelle osseuse avaient gardé leur texture d’origine. Alors leur est venue une idée : pourquoi ne pas le manger ?

Publicité

Blue Babe exposé au Museum of the North de l’université d’Alaska. (© Bernt Rostad/Wikimedia Commons)

Au début, ils étaient réticents, mais ont jugé qu’avec beaucoup de légumes et d’épices, ça ne devrait pas être trop mauvais. Ils ont donc mitonné un ragoût pour huit personnes, à partir du cou de l’animal. À cet endroit, la viande était encore fraîche quand elle a gelé. Dans la préparation, ils ont incorporé une quantité généreuse d’ail, d’oignons, de carottes et de pommes de terre. Une bouteille de vin a également été débouchée pour cette occasion très spéciale.
 
Le goût d’une viande de 50 000 ans ne serait donc "pas si mal", selon le professeur Guthrie, également chasseur : "Elle avait à peu près le goût auquel je m’attendais, avec en plus une petite saveur de boue essorée." En tout cas, tous les convives ont survécu pour raconter cette histoire. Quand à Blue Babe, il repose en paix exposé dans le musée de l’université.

Par Clara Le Naour, publié le 31/01/2018

Copié

Pour vous :