© Patryk Sobczak/ Unsplash

Désormais, même les restaurateurs vous stalkent avant d’accepter une réservation

Rien n’empêche aux restaurateurs de choisir leurs clients en fonction de leur profil sur les réseaux sociaux.

© Patryk Sobczak/Unsplash

La vengeance est un plat qui se mange froid. Après avoir été victimes pendant des années des comparateurs en ligne, les restaurateurs plongent à leur tour dans le sombre cercle vicieux de l’e-réputation. D’après le magazine hebdomadaire Madame Figaro, dans les restaurants hype de Manhattan, les profils Facebook ou LinkedIn des clients sont désormais soigneusement analysés. Or, pas besoin de vous rappeler que les réseaux sociaux donnent un accès démesuré à une montagne d’informations, comme le statut professionnel, les responsabilités, une idée approximative du milieu social et enfin, dernier détail qui a aussi son importance, votre look.

Publicité

Bref, bientôt il faudra avoir fait bac +5 pour obtenir une table dans un restau étoilé. Parce que oui, après ce petit instant de stalk, libre au restaurateur de vous refuser la réservation ou de vous installer à la table bancale au fond de la salle. Choisir ses clients est une pratique peu assumée mais pourtant courante dans le milieu de la restauration. Les restaurants Costes par exemple, très attentifs à leur image, ont déjà été accusés de placer "les moches" au fond de la salle où tout simplement décréter que le restaurant est complet à un couple jugé peu élégant.

Si on savait que la e-réputation jouait un rôle de plus en plus important dans le milieu professionnel, on ne s’attendait pas à la voir débarquer sur la scène de la restauration. Vous savez ce qu’il vous reste à faire, soignez vos réseaux sociaux. Allez, pour un bon burger, on supprime les photos SoonNight peu glorieuses de 2009.

Par Pauline Giacomini, publié le 15/09/2017

Copié

Pour vous :