Instagram/yoshikiadachi

Les restos italiens solidaires avec les victimes du séisme

L'une des villes les plus touchées par le séisme, Amatrice, a donné naissance aux pâtes amatriciana. Pour chaque plat vendu dans les restaurants italiens, deux euros sont reversés à la Croix rouge.

Publicité

Alors que le bilan du séisme qui a touché l'Italie ne cesse de s'alourdir, des restaurateurs montrent leur solidarité en faisant des dons pour chaque amatriciana vendue. La ville d'Amatrice, à l'origine d'un des plats les plus emblématiques de la botte, a été dévastée par le tremblement de terre. C'est un blogueur culinaire qui a lancé l'appel aux dons sur Facebook.

Un euro de la part du client et un euro de la part du restaurant

Le principe : pour chaque plat de pâtes à la sauce tomate, à la joue de porc et au vin blanc, deux euros sont reversés à la Croix rouge italienne pour porter secours aux victimes. Pour l'instant, 600 restaurants italiens participent, explique le Guardian. Et sur les réseaux sociaux beaucoup appellent à répliquer l'initiative à l'international. Des restaurants portugais ou américains annoncent qu'ils feront également dons de quelques euros pour chaque plat vendu. Et sur Instagram, le hashtag amatriciana et les photos de pâtes sont accompagnés d'un message de soutien. Le cuisinier star d'Angleterre, Jamie Oliver a aussi annoncé qu'il participait à l'élan de solidarité.

Publicité

Publicité

Publicité

L'amatriciana fait partie du patrimoine

Il n'est pas étonnant que la solidarité se transmette par la cuisine. La recette des spaghetti all'amatriciana est considérée comme une partie du patrimoine de ce village. Ce week-end, Amatrice devait organiser le 50ème festival autour de ces pâtes emblématiques. Ses habitants sont si fiers de leur recette qu'ils n'hésitent pas à la défendre quand quelqu'un veut la modifier.

L'année dernière, un célèbre chef italien racontait que son secret pour l'amatriciana c'était l'ail sauté. La ville avait vite fait de répondre sur sa page Facebook précisant qu'il y avait seulement six ingrédients : le guanciale, une charcuterie de joue de porc très fine, du pecorino, du piment, du poivre du vin blanc et des tomates San Marzano. Rien de plus, rien de moins.

"Utiliser un ingrédient au lieu d'un autre ne change pas seulement le goût du plat mais aussi son histoire. Si vous utilisez des ingrédients comme l'ail ou l'oignon dans une amatriciana, cela veut dire que vous ignorez une tradition vieille de 1 000 ans, qui est passé de génération en génération", racontait le maire de l'époque Piergiuseppe Monteforte au Guardian.

Si les habitants d'Amatrice tiennent autant à leurs pâtes c'est qu'elles sont véritablement historiques. La sauce amatriciana est née il y a des siècles sur les collines avec les bergers, qui cuisinaient du fromage et de la joue de porc dans une poêle, avant de l'ajouter à des pâtes fraiches. L'amatriciana blanche est devenue rouge au début du 18ème siècle, en ajoutant à la sauce traditionnelle du piment et des tomates.

Aujourd'hui, cette sauce est présente partout en Italie, et dans le monde. Après un tel drame, la moindre des choses était de montrer sa solidarité et son soutien à travers ce patrimoine culinaire partagé.

Par Sirine Azouaoui, publié le 26/08/2016

Copié

Pour vous :