Image tirée du film Seul sur Mars de Ridley Scott, (©Twentieth Century Fox France)

Pour faire face au changement climatique, une start-up veut cultiver nos légumes sur Mars

La start-up américaine Local Roots Farm développe une agriculture bio et raisonnée dans des conteneurs, qu’elle n’exclut pas d’envoyer un jour sur Mars.

Image tirée du film Seul sur Mars de Ridley Scott, (©Twentieth Century Fox France)

Seul sur Mars de Ridley Scott. (© Twentieth Century Fox France)

Face à la montée des températures, qui rend la terre de plus en plus impropre à la culture de fruits et légumes, et pour lutter contre l’insécurité alimentaire, qui menace de nombreuses régions du globe, la start-up américaine Local Roots Farms propose des alternatives. Elle développe notamment la culture de fruits et légumes en aquaponie dans des conteneurs.

Publicité

De la nourriture disponible 365 jours par an, qui utilise 97 % moins d’eau que l’agriculture conventionnelle et surtout, sans pesticides ni herbicides. Une solution locale à l’empreinte carbone faible et qui permet de réduire considérablement l’espace accaparé par les cultures. Et si l'entreprise Local Roots Farms est basée à Los Angeles, sa technologie est transposable n’importe où. Alors, pourquoi pas sur Mars ?

Nourrir la planète… et devenir millionnaire

Dans cette même veine, des dizaines de start-up à Los Angeles rivalisent d’imagination pour dessiner nos modes d’alimentation de demain et contourner les facteurs liés au changement climatique. Et leurs ambitions vont loin.

"Nous saisirons les opportunités afin de cultiver hors de la planète […]. Nous adorerions être la première entreprise à faire pousser de la nourriture sur Mars", déclare Brandon Martin, le vice-président de Local Roots, cité par le Guardian, qui s’est rendu dans un incubateur de technologies vertes de la côte ouest.

Publicité

Au-delà de sa volonté philanthropique de nourrir l’humanité, la start-up y voit aussi une opportunité économique : "Nous voulons être une entreprise milliardaire dès que possible. Nous souhaiterions nourrir au moins un milliard de personnes dans les dix prochaines années", ajoute Kipp Stroden, un autre jeune directeur de Local Roots. Sauver le monde et devenir riche, après tout, pourquoi pas ?

Ce n’est pas la première fois que des scientifiques ou ingénieurs étudient la possibilité de cultiver de la nourriture sur Mars. L’année dernière, la société Mars One, à l’origine d’un projet de colonisation de la planète, dévoilait les résultats d’un essai de cultures sur une imitation de sol martien lancé en 2013 grâce à un savant mélange de désert d’Arizona et de volcan hawaïen fourni par la Nasa.

Elle concluait que l’on pourrait y faire pousser des radis, des petits pois, du seigle et des tomates. Mars, le garde-manger du futur ? Une solution eco-friendly à condition que les navettes spatiales faisant les allers-retours entre la Planète rouge et la Terre soient des véhicules propres…

Publicité

Par Jeanne Pouget, publié le 20/07/2017

Copié

Pour vous :