Grandmas Project, quand les grands-mères nous apprennent la vie en cuisinant

Grandmas Project, c’est une websérie collaborative où des réalisateurs filment leur grand-mère en cuisine pour échanger sur leur vie et leur(s) histoire(s).

© Grandmas Project

Quel est ce projet ?

Nous avions déjà eu l’occasion de nous entretenir avec Jonas Parienté, l’homme à l’origine de Grandmas Project, qui a commencé la série en filmant sa grand-mère d’origine égyptienne.

Publicité

Il s’est rendu compte que nos grands-mères pouvaient beaucoup nous apprendre, tant sur notre héritage culturel que sur l’histoire d’une époque. Et si les vidéos sont tournées dans une cuisine, c’est parce qu’il a remarqué que c’est l’endroit où elles passent généralement le plus de temps.

C’était donc le lieu parfait pour mêler recettes et confidences. Il était naturel de les filmer en train de cuisiner un plat typique lié à leur appartenance culturelle. Toutes les grands-mères filmées ont des origines diverses, ce qui rend ce concept d’autant plus intéressant.

© Grandmas Project

Publicité

Le projet se décline sous la forme d’une plateforme collaborative. Le but est de faire partager ses films et de se nourrir de ceux des autres. Il n’y a pas de bonne façon de le faire, les vidéos peuvent être tant humoristiques que mélancoliques. Ce qui compte réellement, c’est saisir quelque chose de vrai, de sincère et, bien sûr, livrer une vraie "recette de grand-mère". Et en visionnant les courts-métrages, on remarque que cela se fait très naturellement.

Aujourd’hui, on vous présente les deux dernières vidéos du Grandmas Project. Tout d’abord, Kneidler, réalisée par Frankie Wallach, une actrice de 23 ans qui filme sa grand-mère Julia Wallach. Vient ensuite la plus récente, Frikkadel, un film d’Emma Luchini qui met en scène sa grand-mère Sonia Debeauvais. Les deux courts-métrages sont produits avec Chaï Chaï Films.

Le kneidler de Julia Wallach

Publicité

Dans Kneidler, Julia Wallach, la grand-mère de 93 ans de Frankie, lui prépare un kneidler, un plat d’origine juive ashkénaze d’Europe de l’Est. Julia, qui prend son rôle très à cœur, remonte ses manches et commence la recette.

À travers la préparation, "Mamie d’amour", comme elle aime se faire appeler, raconte à sa petite fille des anecdotes qui en disent long sur son passé. En effet, Julia Wallach est une survivante de l’Holocauste. Elle raconte à sa petite fille sa vie dans les camps, quand elle devait éplucher des paniers de patates entiers au couteau, son "tatouage" qui commence à devenir "flou" sur sa peau, ses cheveux qui ont dû être rasés plusieurs fois… Mais cette super mamie ne se démonte pas, et du haut de ses 93 ans, elle réussit tout ce qu’elle entreprend et ne se décourage jamais.

Kneidler est un très beau petit film qui retrace le temps d’une vidéo quelques moments importants d’une vie hors du commun. Il nous montre également la belle complicité entre une grand-mère et sa petite-fille, que 70 ans séparent.

Publicité

Les frikkadel de Sonia Debeauvais

Ici, Sonia Debeauvais, originaire du Danemark, cuisine à sa petite-fille Emma Luchini un plat de frikkadel, des boulettes de viande de bœuf et de porc. C’est la seule recette qu’elle a gardée de sa culture danoise.

Elle prépare sa recette avec une certaine nonchalance et un franc-parler qui lui semblent propres et lui donnent un côté attachant. La préparation se déroule sans accroc, et les frikkadel sont réussies. Une fois le plat prêt à être dégusté, Sonia fume une cigarette dans sa cuisine et sort sa bouteille de whisky.

Dans cette pause de fin de journée, Sonia se confie à sa petite-fille. Elle évoque le temps qui passe et la vie qui défile si vite. Elle fait remarquer que "l’hiver, quand on est vieux, c’est très, très long, et le printemps, c’est plus court". Et le problème, c’est "la perspective", il faut avoir un but dans la vie. Alors, son but à elle, ça pourrait être de "bien se comporter et ne pas trop faire suer le monde".

Cette grand-mère de 92 ans semble avoir eu une vie très bien remplie. En effet, elle a travaillé à la création du Festival d’Avignon qu’elle a ensuite suivi pendant 30 ans. Cette buveuse de whisky et fumeuse de clopes nous apparaît pleine de sagesse, vivant sa vie comme elle le souhaite, sans se prendre la tête.

Une ouverture sur l’histoire et le monde

Grandmas Project témoigne de l’importance des aïeules dans le récit de la vie. Elles ont appartenu à une époque qui n’est plus, et ont tout à nous apprendre. Et elles ont toujours ce petit truc qui rend leurs portraits et leurs plats uniques.

© Grandmas Project

Toutes les recettes de grands-mères et les films du Grandmas Project en ligne et à venir sont sur Grandmasproject.org.

Par Clara Le Naour, publié le 20/11/2017

Copié

Pour vous :