L’histoire de la tueuse en série qui a gagné un concours de gâteaux en prison

Rosemary West, connue pour ses nombreux homicides, fait aujourd’hui parler d’elle pour ses talents de pâtissière en prison.

Rosemary West. (© Domaine public)

Rosemary West est l’une des criminelles britanniques les plus célèbres. Condamnée en 1995 pour le meurtre de dix personnes – dont sa propre belle-fille – à une peine de prison à vie, elle est aujourd’hui incarcérée dans un centre pénitentiaire près de Durham (Royaume-Uni). Après plus de vingt années d’emprisonnement, la détenue "continue de s’occuper", écrit Munchies.

Publicité

D’après les révélations du Daily Star, elle aurait récemment remporté le premier prix d’un concours de pâtisserie organisé dans l’établissement, grâce à un gâteau éponge (Victorian Sponge Cake en anglais), une pâtisserie très aérée à base de génoise.

"Rosemary West utilise ses compétences en cuisine pour gagner la confiance des autres", a révélé une source interne au tabloïd anglais. Il y a des femmes très violentes dans l’aile [où elle est incarcérée] et nombre d’entre elles sont très agressives envers West en raison de ses crimes. Alors, elle a tendance à utiliser les gâteaux et les biscuits pour désamorcer les situations."

Un ex-détenu aux fourneaux. (© Clink Charity)

Publicité

Lutter contre la récidive

Ce n’est pas la première fois que de tels concours de pâtisserie ou de cuisine sont organisés dans les prisons britanniques. En avril dernier déjà, le même complexe pénitentiaire avait fait part de son ambition de proposer aux détenus et détenues ce genre d’activités, en parallèle de compétitions de rangement des cellules et de soirées films.

Un moyen "d’améliorer les rapports" entre prisonnier·ères. Un porte-parole du centre pénitentiaire estime que ces initiatives ont un effet bénéfique sur les personnes incarcérées et sur le taux de récidives.

Trois prisons en Angleterre, et une autre à Cardiff (pays de Galles) hébergent aujourd’hui des restaurants tenus par des détenus. L’association The Clink, qui forme des centaines de personnes incarcérées aux métiers de la restauration, gère également un bistrot-café et une boulangerie-pâtisserie à Manchester où les détenu·e·s diplômés perfectionnent leurs connaissances.

Publicité

Au menu, par exemple, riz au lait praliné à la pistache, compote de prunes, tarte poire-chocolat aux noisettes caramélisées ou sorbet au cacao et à la lavande, rapporte Munchies.

Par Robin Panfili, publié le 05/10/2018

Copié

Pour vous :