Un homard recouvre la liberté après avoir passé 20 ans dans l’aquarium d’un restaurant

Louie, un homard géant supposément âgé de 132 ans, a été relâché en mer après avoir passé les vingt dernières années de sa vie dans l’aquarium du restaurant de fruits de mer Peter’s Clam Bar à Hempstead, près de New York.

Un homard géant répondant au nom de Louie, et pesant près de 10 kg, a été relâché vendredi 16 juin après avoir passé ces vingt dernières années dans l’aquarium à crustacés du restaurant de fruits de mer Peter’s Clam Bar à Long Island (État de New York). Il a été sorti de son réservoir et placé dans un bateau à moteur qui l’a accompagné vers sa nouvelle demeure : une baie voisine de l’océan Atlantique. Un geste qui intervient à point nommé pour la journée nationale du homard (oui, oui, ça existe) à l’occasion de laquelle les convives se réunissent pour déguster le raffiné crustacé.

Publicité

Mais un autre destin attendait Louie qui a donc été gracié au lieu d’être dévoré : "Louie a passé près de 20 ans ici. Son heure était venue", a déclaré Butch Yamali, le propriétaire de l’établissement Peter’s Clam Bar dans des propos rapportés par le New York Post. Et d’ajouter, ému : "Il est le plus gros et le plus vieux de tous mes homards. C’est à la fois joyeux et triste."

Une amnistie de justesse

Pourtant Louie n’est pas passé loin de la casserole. La semaine précédente, Butch Yamali explique avoir reçu une offre d’un client qui voulait lui acheter ce homard imposant au prix de 1 000 dollars pour son dîner de fête des pères.

"Il a essayé de négocier avec moi. Il a dit : 'Je veux le ramener chez moi pour faire un festin pour la fête des pères'. Dans un sens, cela aurait été un véritable festin. Mais je n’avais pas envie de le vendre. C’est comme un animal de compagnie maintenant, je ne pouvais pas le vendre", justifie le restaurateur qui s’est attaché au décapode.

Publicité

Au lieu de le vendre une petite fortune, Butch Yamali a donc gracié Louie lors d’une cérémonie en présence des représentants officiels de la ville pour le retourner à "une vie meilleure [et] plus humide". Un saut dans le vide pour ce crustacé considéré par certains comme le plus vieux homard en captivité de l’État de New York puisqu’il serait âgé de 132 ans. Cela semble un âge canonique pour cette espèce et pourtant les homards pourraient facilement vivre plus de 100 ans selon de récentes études scientifiques sur le sujet. Ce qui voudrait dire que Louie serait né en 1885, une date approximative que les scientifiques ont déterminée en observant le nombre d’anneaux de sa carapace. Le plus vieux homard avant lui serait mort à l’âge de 140 ans.

Contrairement à d’autres espèces trop longtemps privées de liberté, le homard saurait facilement se réadapter à son environnement naturel, bien protégé par sa carapace. Bien que l’une de ses pinces soit endommagée, les experts se veulent optimistes : "Il ira bien. Il n’y a pas beaucoup de prédateurs qui veulent manger un vieux et gros homard comme ça", a déclaré Bob Bayer, directeur exécutif de l’institut du homard du Maine. Avec un peu de chance, il se trouvera un copain et vivra heureux jusqu’à la fin de ses jours."

Publicité

À lire -> Pour limiter la souffrance des homards, la Suisse envisage de légiférer sur leur cuisson

Par Jeanne Pouget, publié le 22/06/2017

Copié

Pour vous :