© Matthew Hamilton/Unsplash

Au Japon, des promos sur les ramen pour les séniors qui raccrochent le volant

N'est-ce pas là le meilleur argument pour pousser un individu à se passer de son principal moyen de locomotion ?

© Matthew Hamilton/Unsplash

© Matthew Hamilton/Unsplash

Il nous fallait déjà choisir entre boire et conduire, nos amis japonais devront désormais voir s’ils préfèrent conduire ou manger. Shinzo Abe — leur premier ministre — vient tout juste d’initier un programme visant à inciter les automobilistes âgés à abandonner leur permis de conduire en échange de… réductions sur les ramen. Comme quoi, la nourriture est plus que jamais sur toutes les lèvres du côté des politiques.

Publicité

La responsabilité des plus de 75 ans mise en cause

Publicité

Mais ici, la mesure est on ne peut plus sérieuse. Dans la préfecture d’Aichi, où elle a été mise en place la semaine dernière, près de 12 000 conducteurs dociles ont déjà raccroché le volant pour profiter des dites promotions. La chaîne de restauration locale Sugakiya leur propose donc ses fameuses soupes à 500 yens au lieu de 590 (soit 4,12 € au lieu de 4,86 €) sous présentation d’un certificat fourni par la police.

Il faut dire que la population japonaise est vieillissante, à tel point que les conducteurs âgés de plus de 75 ans sont aujourd’hui au nombre de 4,8 millions. Et logiquement, leur part de responsabilité dans les accidents de la route ne cesse d’augmenter. De 7,4 % il y a une décennie ils en sont aujourd’hui la cause de près de 12,8 %, comme le rapporte The Guardian.

Les enseignes culinaires ne sont toutefois pas les seules à contribuer au programme. Selon les villes ou les régions, rendre son permis de conduire peut permettre à une personne âgée de bénéficier de tarifs réduits pour prendre le bus ou le taxi, mais aussi pour aller chez le coiffeur ou dans les sentō.

Publicité

Par Lenny Sorbé, publié le 01/12/2016

Copié

Pour vous :