©Jessica Spengler

La Belgique tranche pour une mayo moins grasse

Après des années de discussion, la “loi mayonnaise” met fin à 60 ans de tradition belge. Un arrêté royal fait maigrir la fameuse sauce à frites, de 80% à 70% de graisse. Quand les producteurs s’en félicitent, certains Belges crient au sacrilège.

©Jessica Spengler

©Jessica Spengler

Révolution au pays de la frite. La sauce emblématique qui s’étale gracieusement sur les cornets belges prend un tournant. Le vendredi 10 juin, un arrêté royal a été publié dans le Moniteur belge, l’équivalent du Journal officiel pour que la mayonnaise perde un peu de gras.

Publicité

En Belgique, on ne rigole pas avec la mayo. Pour être digne du nom, la sauce devait contenir au moins 80% de graisse et 7,5% de jaunes d’oeufs. L’affaire avait été réglée par le gouvernement en 1955. Et depuis, aucun changement… Jusqu’à maintenant. La “loi mayonnaise” impose donc une nouvelle recette : 70% de matière grasse et 5% de jaunes. La Belgique aligne ainsi sa recette sur celle de la France.

Après des “années de discussion”, Kris Peeters, le ministre de l’économie et de la consommation s’est félicité de cette réforme historique. “Notre secteur alimentaire est parmi les meilleurs au monde. Notre législation doit dès lors aussi être du XXIe siècle.”

Les producteurs sont ravis. Le produit moins gras répond à une demande et les produits belges pourront ainsi faire concurrence avec le marché européen. L’Espagne, par exemple, exporte en Belgique une mayonnaise à 65% de matière grasse.

Publicité

De leur côté, certains Belges craignent de ne plus pouvoir arroser correctement leurs cornets de frites et autres filets américains (l’équivalent du tartare).

Comme le relève Le Monde, certains amateurs de mayo se désolent de la réforme. L’un d’eux commente sur le site du quotidien belge Le Soir “Quand notre cher Auguste Escoffier (grand cuisinier français, mort en 1935) va apprendre ça, il va se retourner dans sa tombe”. Des associations de consommateurs s’inquiète qu’une mayo allégée soit une mayo bâclée avec des produits de piètre qualité.

Que les Belges se rassurent, la recette classique de 1955 continuera d’exister. Un label “mayonnaise traditionnelle” sera autorisé pour ceux qui tiennent à leur 80% de matière grasse.

Par Sirine Azouaoui, publié le 28/06/2016

Copié

Pour vous :