(© Kevin Wong / flickr)

La nouvelle maire de Turin veut que sa ville devienne la capitale des végétariens en Italie

Il est difficile d’imaginer Turin comme "la première ville végétarienne d’Italie". C’est pourtant ce que veut Chiara Appendino, la nouvelle maire.

Publicité

Dans le nord de l’Italie, on aime la viande. Au point que lorsque l’OMS a déclaré la charcuterie cancérigène, les producteurs locaux ont appelé ça du terrorisme. L’héritage gastronomique du Piémont c’est principalement le vitello tonnato (du veau servi avec une sauce au thon) et le spezzatino al barolo (du bœuf braisé dans du vin rouge). Bon, il y a aussi le Nutella.

Chiara Appendino, la nouvelle maire de Turin, vient de présenter son programme pour les cinq années à venir, annonçant notamment la promotion d’un mode de vie végétarien et végétalien comme "une priorité".

Publicité

"Ces modes d’alimentation sont fondamentaux pour sauvegarder notre environnement, la santé des citoyens et le bien-être des animaux", peut-on lire dans son programme. Dans les écoles, les conséquences économiques et écologiques de l’industrie alimentaire seront désormais expliquées pour inciter la nouvelle génération à réduire sa consommation de viande :

"Des experts en médecine, en nutrition et en politique publique vont participer à la mise en avant d'une culture du respect, en enseignant aux enfants comment bien manger tout en prenant soin de la planète et de sa faune."

Mise en place difficile

Cette manœuvre politique, sans précédent en Italie, reflète tout à fait la ligne politique de son parti, le Mouvement 5 étoiles dont les principaux chevaux de bataille sont l'euroscepticisme, la protection de l’environnement et les droits de la communauté LGBT.

Publicité

Malgré un certain plébiscite aux dernières élections, (la nouvelle maire de Rome, Virginia Raggi, est du même parti), ce tournant végétarien pourrait s’avérer difficile à mettre en place dans la région, en raison de ses traditions. Chiara Appendino a quand même tenu à rassurer l’industrie locale en affirmant au Corriere della Sera avoir un "respect total pour la gastronomie régionale, les restaurants et les producteurs de viande".

L’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (plus connue sous le sigle de FAO) a publié un rapport indiquant que les productions de viande et de produits laitiers émettent chaque année plus de gaz à effet de serre que tout le réseau mondial de transports. Vu le problème de pollution de Turin, ses habitants pourraient bien se laisser tenter par la nouvelle politique municipale. D’autant qu’ils organisent un VegFestival depuis 15 ans maintenant.

Traduit de l'anglais par Sophie Janinet

Publicité

Par Olivia Cassano, publié le 21/07/2016

Copié

Pour vous :