(© Club des Chefs des Chefs/Facebook)

Le G20 de la gastronomie réunit les cuisiniers des chefs d’État du monde entier

Du 16 au 23 juillet, vingt-et-un cuisiniers de chefs d’État du monde entier sont réunis au Canada au sein d’un rendez-vous prestigieux surnommé le "G20 de la gastronomie", qui comprend visites, dégustations et escales culinaires.

(© Club des Chefs des Chefs/Facebook)

(© Club des chefs des chefs/Facebook)

Leurs visages ne vous disent sans doute rien et vous n’avez peut-être même jamais entendu leurs noms, et pourtant, ils sont les ambassadeurs de la gastronomie à travers le monde. La délégation des prestigieux chefs du G20 de la gastronomie est réunie en ce moment au Canada, pour un voyage culinaire entre Toronto, Ottawa et Montréal.

Publicité

Elle comprend notamment Guillaume Gomez, chef des cuisines de l’Élysée, et Katie Brown, cheffe du Premier ministre canadien Justin Trudeau. Au programme de ce séjour : visites, dégustations et escales culinaires, mais également une participation à des projets caritatifs. Une sorte de rendez-vous au sommet, réservé à l’élite de la cuisine mondiale.

L’association gastronomique la plus exclusive du monde

Ce "Club des chefs des chefs", qui se présente comme l’association gastronomique la plus exclusive du monde, a été créé en 1977 au restaurant Paul Bocuse par Gilles Bragard, couturier des chefs, afin de rassembler les cuisiniers des chefs d’États internationaux. Une sorte de sommet diplomatique et caritatif autour de la gastronomie, qui permet à ces chef-fes de se rencontrer chaque année dans un pays différent, afin de découvrir et partager la gastronomie locale, participer à des activités culinaires et se faire les ambassadeurs de leur profession.

Leur slogan : "Si la politique divise les gens, un bon repas les rassemble toujours." Plusieurs ouvrages se sont d’ailleurs déjà penchés sur l’articulation entre la diplomatie et la table, analysant le repas comme un acte politique, diplomatique et culturel. Dans leur ouvrage Chefs des chefs, Gilles Bragard et Christian Roudaut lèvent le voile sur ces cuisiniers de l’ombre qui n’ont pas d’étoiles au Guide Michelin et sont interdits de surexposition médiatique.

Publicité

Les deux auteurs insistent sur le rôle crucial des cuisiniers dans les palais officiels, car ils sont garants de l’honneur national à travers une cuisine qui doit être exemplaire : diététique, éthique, goûteuse, sans être trop coûteuse. Le tout sur fond de comédie de pouvoir, paranoïas alimentaires, folies et lubies des chefs d’État à travers les époques. Bref, le G20 de la gastronomie est un club fermé qui garde bien ses secrets.

Par Jeanne Pouget, publié le 19/07/2017

Copié

Pour vous :