L’Italie s’étonne d’une recette belge de "pâtes à la cassonade", et pourtant…

Une fois de plus, ça ne passe pas. Et pourtant, si on réfléchit bien…

Capture écran des pâtes à la cassonade de l’émission En cuisine.

Une fois encore, le débat est venu d’une petite vidéo Facebook. Après le drame du one pot pasta à la carbonara du site Démotivateur, c’est aujourd’hui le programme En cuisine de la télévision publique belge (RTBF) qui est sous le feu des projecteurs de la presse italienne. En cause : une recette de macaronis au beurre et à la cassonade (oui, le sucre).

Publicité

L’idée de la recette est assez simple puisqu’elle consiste simplement à bien faire cuire ses macaronis, y mélanger une quantité abondante de beurre avant de saupoudrer le tout de cassonade. À la fin, la tradition veut que l’on se munisse d’un macaroni non cuit pour aspirer la sauce au fond de l’assiette.

Les pâtes de la Renaissance

Il s’agit là d’une recette assez ancienne, que l’on cuisine surtout en Wallonie, explique la RTBF. "Un plat bon marché du vendredi, que l’on peut manger avec les enfants", ajoute une grand-mère en charge de présenter sa recette dans l’émission.

Publicité

Et si le plat est relativement connu et répandu en Belgique, il faut savoir que des chefs de la Renaissance en étaient déjà friands. "Certaines recettes antiques étaient en effet sucrées", précise ce blog spécialisé dans l’histoire des pâtes alimentaires.

Et si la levée de boucliers de la presse italienne est bien moindre que pour l’histoire de la carbonara, ou l’affaire de l’ail dans l’amatriciana, c’est peut-être parce que des chefs italiens se sont, eux aussi, essayés aux pâtes sucrées. Toujours à la Renaissance, des chefs comme Messisbugo ou Scappi ont créé des "associations pâtes, fromage, sucre et cannelle". Comme quoi…

Par Robin Panfili, publié le 17/10/2018

Copié

Pour vous :