(facebook / locol)

Locol, le fast-food healthy et équitable du chef Roy Choi, ferme ses portes à LA

Après deux ans d’ouverture, le beau projet Locol est stoppé en plein vol.

(Facebook / Locol)

Figure emblématique de Los Angeles, le chef et entrepreneur Roy Choi vient de fermer Locol, son fast-food healthy et accessible au plus grand nombre installé dans le quartier défavorisé de Watts. L’enseigne, imaginée en collaboration avec le chef Daniel Patterson, servait depuis deux ans à un prix ultra-abordable une cuisine locale et ludique inspirée des classiques des fast-foods.

Publicité

Café à 1 dollar, menu végétarien complet à 8 dollars, et tout de même un double cheeseburger pour les plus audacieux : ce premier établissement du duo employait uniquement des habitants du quartier, en proposant un salaire minimum plus élevé et juste que dans les grandes franchises du pays. Sur le compte Instagram de Locol, Roy Choi a annoncé la nouvelle :

"Locol se transformera en traiteur à partir de jeudi. Ce n’est pas une fermeture ! Notre mission est toujours aussi importante. Nous cessons juste notre activité de restauration pour le moment pour trouver le meilleur moyen d’être rentable pour notre communauté. Faites passer le mot : Locol devient maintenant un service traiteur pour des événements pleins d’amour, et continuera à employer localement. Merci à Los Angeles de nous avoir suivis à Watts, Oakland et San Jose. On est encore vivants !!"

Fermeture ou rebond ?

En deux ans, Locol avait ouvert plusieurs restaurants adaptant leur prix selon les revenus du quartier dans lequel ils s’implantaient. Si le restaurant mère de Watts ferme ses portes aujourd’hui, Choi n’a pas précisé ce qu’il allait advenir des antennes de San Jose et Oakland. La franchise, une utopie qui prenait enfin forme sur le terrain, devra se relever en transformant son identité pour survivre.

Publicité

Pour le moment, en se concentrant sur le catering, Locol prend le temps de se repenser, et on imagine Roy Choi, entre deux coups de gueule sur son Instagram, déjà lancé dans un futur projet. Le chef vient aussi de quitter ses fonctions au sein du très chic et hip Line Hotel à Koreatown, pour, selon Eater, se concentrer sur un nouveau projet à Las Vegas.

La restauration rapide peut-elle se réinventer ?

A post shared by LocoL (@welocol) on

La fermeture de Locol peut-être vue seulement comme la fin d’un business comme un autre. Mais à travers l’échec de cette entreprise, c’est aussi un projet concret de réinvention du fast-food qui en prend un coup, celui qui proposait à des populations défavorisées l’accès à une meilleure alimentation, à prix abordable, en gardant les codes attrayants du fast-food, ceux faisant les beaux jours des grandes chaînes américaines.

Publicité

Mais soyons patients, depuis ses débuts aux commandes de Kogi, son food truck de cuisine fusion coréenne et californienne, Roy Choi n’a cessé de penser au futur de la restauration, et on est certain qu’il a encore quelques tours bien préparés à nous sortir de son esprit ! Longue vie à Locol !

Par Pharrell Arot, publié le 29/08/2018

Copié

Pour vous :