©Toa Heftiba/Unsplash

Amsterdam : la malbouffe bientôt bannie des murs du métro

Selon une décision de la mairie de la capitale néerlandaise, toutes les publicités de junk food seront désormais interdites dans le métro.

©Toa Heftiba/Unsplash

Mardi, la municipalité d’Amsterdam a annoncé proscrire du métro de la ville toutes les publicités de nourriture malsaine destinées aux enfants. Une initiative en partenariat avec une association de lutte contre les campagnes marketing nocives pour la jeunesse (Alliance Stop Child Marketing) qui devrait rester en vigueur pour les 15 prochaines années. Le quotidien Les Échos a recueilli les propos d’Eric van der Burg, conseiller municipal d’Amsterdam en charge de la politique du sport et de santé : "On trouve aujourd’hui normal que les enfants ne soient pas confrontés aux publicités pour les cigarettes qui pullulaient jadis. On doit aller dans le même sens avec l’alimentation malsaine."

Publicité

Les enfants n’ont pas encore l’esprit critique nécessaire pour remettre en cause le discours tenu dans les publicités, d’après une enquête du quotidien 20 Minutes. Or, ces campagnes d’affichage mettent en avant des snacks à haute teneur en calories vides, en graisse et en sucre. L’enfant est un prescripteur d’achat au même titre que ses parents et les publicités de malbouffe peuvent clairement influencer sa consommation alimentaire au quotidien. Surtout dans un pays où les tentations sont grandes. Quand on se promène pour la première fois dans les rues d’Amsterdam, on ne peut que remarquer à quel point la restauration sur le pouce est répandue, proposant le plus souvent de la nourriture grasse et/ou sucrée : gaufres dégoulinantes, cookies, frites et chocolats chauds recouverts de chantilly… Cette mesure reste finalement préventive puisque l’obésité est aux Pays-Bas encore largement en dessous des autres pays de l’Europe avec 13,3 % de la population adulte et seulement 5,4 % chez les 18-24 ans.

Par Pauline Giacomini, publié le 05/09/2017

Copié

Pour vous :