Manger salé nous donnerait plus faim que soif

D’après une étude récente, consommer du sel augmenterait plus la faim que la soif sur le long terme.

saltbae-version-2

En simulant une mission spatiale sur Mars, une équipe de chercheurs internationaux s'est aperçue qu’une trop grande quantité de sel dans l’alimentation accentue la faim. C'est en élaborant les menus des astronautes que ce centre de recherche allemand a découvert la raison pour laquelle il est impossible d’arrêter les cacahuètes une fois que l’on a attaqué le sachet à l’apéro. Le sel ne nous donne pas soif. Il nous donne faim.

Publicité

Plus on mange de sel moins on boit d'eau

Publicité

Au cours de cette étude, dont Extracrispy a rapporté les résultats, les chercheurs découvrent que les cobayes passant d'un apport de 6 à 12 g de sel boivent moins d'eau. Dès lors, un mécanisme préservant l'eau dans leurs reins se met en place. La dégradation des protéines par l'urée demanderait donc une énergie supplémentaire, ce qui explique une hausse de l’appétit. Nous entendons régulièrement que l'abus de sel donne soif ; la revue The Journal of Clinical Investigation a prouvé par cette étude qu'il rendait en fait plus vorace.

Depuis plusieurs années, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) recommande de ne pas dépasser 5 g de sel par jour alors que les statistiques montrent que 70 % des gens consomment entre 10 et 15 g par jour. Dans nos frites ou même quand il est plus discret dans les plats préparés, l'excès de sel s'impose dans nos plats. Pour lutter contre ses conséquences fâcheuses pour l'organisme, il existe des alternatives scomme le gomasio, les algues ou le sel de céleri. Pensez-y.

Par Pauline Giacomini, publié le 04/05/2017

Copié

Pour vous :