Bonne nouvelle : manger des pâtes permettrait de vivre plus longtemps

Une vaste étude, publiée dans The Lancet, a mis en évidence qu’une alimentation à base de glucides aiderait à vivre plus longtemps… à condition de rester raisonnable.

(© Marco Verch / CC by 2.0 via Flickr)

C’est une étude qui est restée plutôt confidentielle, mais qui vient balayer un bon nombre d’idées reçues sur la place qu’occupent les glucides dans notre équilibre alimentaire.

Publicité

Et si, tout compte fait, une consommation modérée de glucides, associée à des graisses et protéines d’origine végétale, permettait de vivre plus longtemps et en meilleure santé ? C’est en tout cas la théorie défendue par une équipe de chercheurs dans la revue scientifique américaine The Lancet.

Menée pendant 25 ans et sur près de 15 000 personnes, l’étude démontre que les personnes dont l’énergie provenait des glucides à hauteur de 50 % à 55 % présentaient une espérance de vie plus longue – entre une et quatre années de plus – que celles qui suivent des régimes plus faibles ou plus riches en glucides que ce taux.

Des conclusions qui peuvent surprendre et qui vont à l’encontre des bienfaits présumés des régimes faibles en glucides, vantés par plusieurs spécialistes et célébrités et devenus populaires au cours de ces dernières années – le régime Atkins, par exemple –, pour leur prétendue efficacité sur la perte de poids.

Publicité

Le pouvoir magique de la pasta

Largement relayés par les journaux anglo-saxons, les résultats de cette étude n’ont pas non plus manqué d’interpeller la presse italienne. Car si l’on trouve plusieurs fruits et légumes, le riz ou les pommes de terre parmi les aliments les plus riches en glucides de notre alimentation, y figurent également… les pâtes.

Peu étonnant, donc, de voir plusieurs articles s’épancher sur ces conclusions et sur les bienfaits d’une alimentation équilibrée et modérée, notamment à partir de pâtes, qui font la renommée de la gastronomie italienne et qui rythment le quotidien de nos voisins transalpins.

Les nutritionnistes qui ont participé à l’étude recommandent 80 grammes de pâtes par personne et par jour, de préférence à la semoule de blé dur. Et toujours al dente, de manière à préserver les effets de satiété et son indice glycémique.

Publicité

Et s’il fallait encore vous convaincre du pouvoir magique de la pasta, le quotidien italien Il Giornale a listé quelques-unes des observations des chercheurs :

  • Les pâtes sont considérées comme une importante source d’énergie, notamment lorsqu’il est question de faire face à des efforts physiques intenses.
  • Elles jouent sur la bonne humeur grâce à leur teneur en vitamines B (et particulièrement B1), cruciales pour le bon fonctionnement du système nerveux.
  • Par ailleurs, le glucose libéré par l’amidon de ces dernières joue un rôle conséquent dans la production de sérotonine, "l’hormone du bonheur et du bien-être", qui agit aussi sur le sommeil.
  • Leur faible indice glycémique permet de réduire le taux de protéine C, à l’origine de nombreux problèmes cardiovasculaires.
  • Les pâtes peuvent aider à prévenir les tumeurs, du fait de leur faible teneur en sodium, "surtout si elles sont recouvertes de tomates fraîches, source inégalée de lycopène, un antitumoral puissant".

En clair, mangez des pâtes, mais raisonnablement.

Publicité

Par Robin Panfili, publié le 19/09/2018

Copié

Pour vous :