Philadelphie devient la première grande ville américaine à taxer les sodas

Non sans une vive résistance de la part des lobbys industriels, Philadelphie est devenue jeudi 16 juin, la première grande ville des États-Unis à voter pour la taxation des sodas et boissons sucrées. La mesure prendra effet à partir de 2017. 

(© Wikimedia)

(© Wikimedia)

Faire adopter une loi en faveur de la santé au détriment des grands groupes industriels n'est pas chose aisée outre-Atlantique. En 2011, Michael Nutter, alors maire de Philadelphie, s'était cassé les dents en tentant de faire passer cette mesure sur la taxation des sodas et boissons sucrées. Son successeur, Jim Kenney, y est parvenu en jouant l'argument économique. Plutôt que de se positionner uniquement sur le terrain de la santé, il a préféré invoquer les 91 millions de dollars annuels (80 millions d'euros) que devrait rapporter cette taxe (45 centimes par litre). Il souhaite notamment utiliser cette manne pour financer des écoles maternelles, des centres de loisirs ou des aires de jeux.

Publicité

68 % des habitants en surpoids ou obèses

Publicité

Cinquième plus grande ville des États-Unis, Philadelphie compte 1,5 million d'habitants dont 68 % d'adultes et 41 % d'enfants obèses ou en surpoids. Par ailleurs, la ville – dont plus d'un quart des habitants vit sous le seuil de pauvreté –, connaît le plus fort taux de problèmes d'hypertension et de maladies cardiovasculaires du pays.

De quoi s'alarmer et faire passer des mesures politiques fortes. La ville avait par exemple déjà interdit les boissons sucrées dans les écoles et mené une vaste campagne de sensibilisation. Pourtant, il aura fallu des années pour qu'une taxe soit adoptée, par treize voix contre quatre par le conseil municipal de Philadelphie.

Aux États-Unis, les lobbys ne sont jamais loin. Comme le rapporte le site des Échos, la ville avait dû renoncer au projet en 2011, après que les industriels des boissons sucrées, rassemblés au sein de l'American Beverage Association, eurent fait un don de 10 millions de dollars à un hôpital pour enfants. Mais cette fois-ci, il en a été décidé autrement.

Publicité

À lire -> Les États-Unis consomment (enfin) plus d'eau minérale que de soda

Par Jeanne Pouget, publié le 17/06/2016

Copié

Pour vous :