© Peter/Flickr

Pour le gouvernement allemand, hors de question de parler de "saucisses" véganes

Le ministre allemand Christian Schmidt considère qu'il y a une confusion entre les viandes animales et leurs substituts vegan et végétariens.

© Peter/Flickr

© Peter/Flickr

Aux oreilles du ministre fédéral de l'Agriculture allemand, les concepts de "vegan würst" ou "vegeterian schnitzel" (respectivement "saucisse vegan" et "escalopes végétariennes" en français) sonnent comme autant d'aberrations. Christian Schmidt vient en effet de réaliser une sortie médiatique remarquée dans Bild, où il urge les fabricants de ces "pseudo-viandes" de définir de nouvelles appellations plus adéquates pour leurs produits. N'est pas saucisse qui veut.

Publicité

Des produits "trompeurs et déstabilisants pour les consommateurs"

Publicité

Cette position rejoint celle déjà adoptée par plusieurs associations de fermiers et de bouchers allemandes. Ces dernières demandent carrément à ce que les termes "jambon végétarien" et "steak de soja" soient bannis. L'industrie animale semble craindre l'essor colossal que connaissent les marchés vegan et végétariens depuis le depuis le début de la décennie. D'autant que sur la même période, les ventes de viandes ont baissé de près de 10 %, comme le rapporte le site Deutsche Welle. Schmidt estime pour sa part que ces produits vegans sont "totalement trompeurs et déstabilisants pour les consommateurs".

Mais pour la German Vegetarian Association, il ne peut bien évidemment pas en être ainsi. Selon le porte-parole de l'organisation, "les noms qui sont utilisés pour des produits à base de viande devraient sans aucun doute pouvoir être utilisés légalement pour désigner leur substitut végétarien". Les substituts de viandes ne sont par ailleurs pas une véritable nouveauté sur les terres allemandes. Un article du Soyinfo Center indique en effet qu'une société adventiste d'Hambourg vendait déjà des côtelettes et des saucisses de soja dans les années 1950.

Par Lenny Sorbé, publié le 29/12/2016

Copié

Pour vous :